Lors de son séjour de 15 ans au Nunavik, l'ex-photojournaliste Robert Fréchette - il a cofondé l'Agence Stock Photo - a pris des milliers de clichés de ses habitants, du territoire et de sa faune.

Son point de vue sur le Grand Nord fait l'objet d'une exposition de 53 photos, intitulée Pérégrinations nordiques, qui est présentée jusqu'au 31 octobre sur l'avenue Mont-Royal.

« Le paysage est assez dépaysant. On prend la mesure de notre petitesse devant le désert blanc, la toundra et l'absence d'arbres », affirme celui qui a documenté ce qu'il voyait, ce qui l'intéressait.

Une image différente du Grand Nord

Aujourd'hui revenu à Montréal, Robert Fréchette, directeur général de l'Institut culturel Avataq, l'organisme culturel des Inuits du Nunavik, explique qu'il voulait « montrer une image positive [du Grand Nord], que ce sont de beaux paysages, que c'est un environnement exceptionnel, que ce sont des gens très actifs dans leur vie quotidienne », au-delà des histoires de violence et d'alcoolisme qui y ont souvent cours.

Même s'il désirait principalement rendre compte de la beauté du paysage, Robert Fréchette n'a pas eu le choix d'insérer dans son exposition des clichés illustrant la chasse à la baleine.

Le photographe rappelle qu'au Nunavik, « la perception du monde est différente de la nôtre » et celle du temps aussi.

Il ne reste au visiteur qu'à bien prendre le temps d'admirer ses photos du Nunavik.

L'exposition Pérégrinations nordiques de Robert Fréchette est présentée sur l'avenue Mont-Royal (entre les rues de Bullion et Fullum) et à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal jusqu'au 31 octobre.

Plus d'articles

Commentaires