Retour

Le Grand Splash : pour un meilleur accès à la baignade dans le fleuve

Environ 140 personnes, dont la mairesse Valérie Plante, ont profité de la canicule, mardi, pour sauter dans l'eau du fleuve Saint-Laurent à partir du quai Jacques-Cartier, dans le Vieux-Port de Montréal.

Comme les années précédentes, cette 14e édition du Grand Splash, organisé par le comité citoyen Montréal Baignade, visait à réclamer un meilleur accès à la baignade autour de l’île de Montréal.

Valérie Plante est une habituée de l’événement.

« Je le fais depuis des années, alors, je trouvais que c’est une belle façon de combattre la canicule et de montrer à quel point on aime notre fleuve et on veut y avoir accès davantage », dit-elle.

Un projet de « bain portuaire » dans le Vieux-Port est à l’étude depuis 2015 et Projet Montréal s’est engagé à accélérer sa réalisation.

Mais en raison des forts courants et du passage de bateaux, l’étude de faisabilité est plus complexe que prévu et le projet ne verra pas le jour avant au moins un an.

Deux autres projets de plage attendus cet été subissent aussi des retards : à Pointe-aux-Trembles, en raison de la contamination des terrains et des sédiments, et à Verdun, parce que l’autorisation du ministère de l’Environnement pour effectuer des travaux a tardé.

De passage à Pointe-aux-Trembles, mardi, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), a d'ailleurs promis de décontaminer le site de la plage de l'est si son parti remporte les élections provinciales.

« Les experts en sont venus à une évaluation de 4 à 5 millions de dollars. Je veux aujourd'hui prendre l'engagement qu'un gouvernement de la CAQ va investir ces 4 ou 5 millions de dollars pour la prochaine phase, donc décontaminer les terrains de la plage de l'est », a-t-il dit.

Contrairement à ce que l’on peut croire, la qualité bactériologique de l’eau du fleuve Saint-Laurent est généralement bonne.

Les organisateurs du Grand Splash se fient d’ailleurs aux relevés hebdomadaires du Réseau du suivi du milieu aquatique de Montréal pour fixer la date de l’événement.

« Les derniers résultats bactériologiques à l'endroit du Grand Splash révélaient une bonne qualité de l'eau, soit 56 ufc [unités formatrices de colonies de coliformes fécaux]/100ml, la rendant parfaite pour la baignade », indique le comité citoyen Montréal Baignade.

Plus d'articles