Retour

Le jury délibère sur le sort d’Alexandre Gendron, accusé d'avoir tué sa conjointe

Meurtre non prémédité ou homicide involontaire? Les 12 jurés sont isolés depuis mercredi après-midi, au palais de justice de Saint-Hyacinthe, afin de s'entendre à l'unanimité sur le sort d'Alexandre Gendron, 38 ans, accusé d'avoir tué sa conjointe enceinte Cheryl Bau-Tremblay, en 2015.

Un texte de Geneviève Garon

Le corps de la femme de 29 ans a été retrouvé caché sous le lit de la chambre du couple, dans sa maison de Belœil le 6 août 2015, cinq jours après qu'elle a été portée disparue. Enceinte de cinq mois, Cheryl Bau-Tremblay est morte étranglée.

La Couronne a tenté de prouver qu’Alexandre Gendron a tué sa conjointe parce qu’elle avait l’intention de le quitter en raison de ses graves problèmes d’alcool. Une semaine avant sa mort, Cheryl Bau-Tremblay avait communiqué avec le 911, en panique, pour que la police vienne calmer son conjoint. « Il peut être agressif quand il est en boisson », avait-elle signalé.

Lors de son témoignage, l’accusé a affirmé avoir plutôt causé la mort de Cheryl Bau-Tremblay par accident, alors qu’il tentait de se défendre. Dans un accès de colère, en pleine dispute, la victime aurait voulu lui lancer une bouteille de parfum.

Alexandre Gendron a aussi décrit en long et en large sa dépendance à l’alcool qui pouvait l’amener à consommer près de 48 bières par jour. « J’ai 38 ans et j’ai été sur la brosse toute ma vie », a-t-il déclaré.

Les jurés ont le choix entre trois verdicts : coupable de meurtre non prémédité, coupable d’homicide involontaire ou acquitté. Cette dernière option est improbable puisque la défense a elle-même plaidé que c’était un homicide involontaire.

S’il est reconnu coupable de meurtre non prémédité, Alexandre Gendron sera condamné à l’emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant une période qui peut varier de 10 à 25 ans. Dans le cas de l’homicide involontaire, il n’y a pas de peine minimale, mais la peine maximale est la détention à perpétuité.

Plus d'articles