Retour

Le MAC accueille 2 nouvelles expositions, sur les thèmes de la violence et de la guerre

Le Musée d'art contemporain de Montréal présente jusqu'au 14 mai deux nouvelles expositions, Et maintenant regardez cette machine d'Emanuel Licha et Mundos de Teresa Margolles.

Mundos de Teresa Margolles est la plus importante exposition sur cette artiste mexicaine présentée en Amérique du Nord, a fièrement annoncé John Zeppetelli, le directeur général et conservateur en chef du MAC.

Photographe et artiste en arts visuels et vidéo depuis une trentaine d’années, Teresa Margolles a également exercé le métier de médecin légiste dans une morgue. Elle s’inspire des violences qui marquent certaines villes mexicaines sous le joug des narcotrafiquants.

« Ce sont des gestes très simples, très épurés, mais avec une charge émotive très puissante », explique John Zeppetelli au sujet de Teresa Margolles et de sa quinzaine d’œuvres exposées.

À titre d'exemple, une de ses installations consiste en une banale machine à bulles. Cependant, l’eau contenue dans la machine a servi à laver des cadavres, des hommes et surtout des femmes victimes de crimes violents. Teresa Margolles désire ainsi nous faire réfléchir à la violence.

Dans l’autre nouvelle exposition du MAC, Et maintenant regardez cette machine, l’artiste québécois Emanuel Licha examine la fabrication, l’analyse et la diffusion des images de guerre. Sa réflexion prend la forme d’un documentaire intitulé Hotel Machine, tourné dans des hôtels où ont été accueillis les correspondants de guerre ayant couvert des conflits à Belgrade, Beyrouth, Gaza, Kiev et Sarajevo.

Les deux expositions prennent fin le 14 mai.

Avec la collaboration de Mélanye Boissonnault

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine