Retour

Le maire d'Anjou rêve d'un métro qui irait jusqu'à Terrebonne

Non seulement l'ouverture manifestée ce weekend par le premier ministre Couillard vis-à-vis de l'éventuel prolongement de la ligne bleue du métro vers Anjou constitue une bonne nouvelle pour le maire de l'arrondissement d'Anjou, mais ce dernier se permet de voir encore plus grand.

En entrevue à Radio-Canada, Luis Miranda a évoqué la possibilité que le métro de Montréal puisse se rendre non seulement jusqu'à Anjou, mais jusqu'à l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et même au-delà, soit à Repentigny et à Terrebonne.

Rappelons qu'actuellement, la ligne bleue du métro s'arrête à la station Saint-Michel, dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Selon Luis Miranda, le métro pourrait être prolongé sur des dizaines de kilomètres et ainsi desservir la population de la banlieue.

« On peut traverser facilement de l'autre côté, à Lachenaie, dit-il. Puis, de Lachenaie, on peut aller à Terrebonne, de Terrebonne on peut aller avec une boucle vers Repentigny, et de cette boucle-là de Repentigny, aller vers Pointe-aux-Trembles, qui est hautement densifié, et revenir vers Honoré-Beaugrand. »

Au pouvoir depuis bientôt 20 ans à Anjou, M. Miranda reconnaît toutefois qu'il ne verra peut-être pas de son vivant un tel projet se réaliser, compte tenu des coûts et des délais.

À la mi-mars, le maire de Montréal, Denis Coderre, s'était réjoui de voir dans le budget du ministre québécois des Finances, Carlos Leitao, des aspects laissant croire que le prolongement de la ligne bleue du métro représentait « une priorité ».

Ce prolongement tant attendu du métro est particulièrement important pour les gens habitant dans l'est de la métropole, avait rappelé le maire Coderre.

Un métro ou un train de surface?

Par ailleurs, Denis Coderre considère que les futurs trains promis par le premier ministre Couillard entre la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal et entre le centre-ville et l'aéroport Montréal-Trudeau pourraient inspirer d'autres projets de transport collectif dans l'est de l'île, en plus du service rapide par bus sur le boulevard Pie-IX.

« Faut aller même plus à l'Est, parce que la ligne bleue arrête à Anjou », dit M. Coderre. « Il y a aussi les gens de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, de Montréal-Nord... Il y a le service rapide par bus, mais il faut y aller aussi du côté Est-Ouest et le train de surface, on va être à même de le constater, est beaucoup moins cher que le souterrain », plaide-t-il.

Luis Miranda rejette néanmoins cette idée d'un train de surface. « Je crois que ce serait une grosse erreur, estime-t-il. Nous le voyons actuellement avec le train de banlieue, ce qu'ils appellent "le train de l'Est". Il ne faut pas que les gens aient à faire trop de transferts. »

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine