Retour

Le maire de Rosemont présente des excuses après avoir refusé de répondre à des questions

Après avoir refusé de répondre aux questions de Radio-Canada et à la suite de la diffusion d'une vidéo sur les réseaux sociaux, le maire de l'arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, François Croteau, présente ses excuses.

Un texte de François Cormier

Mercredi, en marge d'une conférence de presse organisée par son arrondissement, le maire Croteau n'a pas voulu répondre aux questions de Radio-Canada sur deux enjeux touchant son arrondissement : la grogne à la suite de l'imposition de nouvelles vignettes de stationnement, ainsi que le départ de deux conseillers municipaux de son parti politique.

En quelques heures, la vidéo dans laquelle François Croteau refuse de répondre aux questions a été vue des milliers de fois sur les réseaux sociaux. Dans l'enregistrement, on y voit le maire répéter inlassablement qu'il est sur place pour rendre hommage au Grand Antonio. De nombreux internautes ne se sont pas gênés pour critiquer l'attitude du maire de Rosemont-La-Petite-Patrie.

Des excuses

Si bien que, jeudi matin, François Croteau a contacté Radio-Canada pour présenter ses excuses. « Je tiens à m'excuser auprès des gens qui aiment ce que nous faisons comme politique et auprès des citoyens qui m'ont élu », a-t-il déclaré. « Je me suis toujours engagé à faire de la politique honnêtement. J'ai fait exactement ce que je n'aurais pas dû faire hier. »

Vignettes de stationnement

Dans l'entrevue, François Croteau annonce que son administration songe à reculer devant l'opposition aux nouvelles vignettes de stationnement dans le secteur des rues De La Roche (entre Jean-Talon Est et Bélanger) ainsi que De Normanville (entre Bélanger et Saint-Zotique Est).

« Je ne veux pas prendre d'engagement clair, car il y a un ensemble d'éléments à considérer », explique François Croteau. « Ceux qui se plaignent avaient fort probablement raison de dire que les gens du secteur ne voulaient pas de vignettes », concède-t-il. « On va revoir notre processus pour qu'il soit plus respectueux de la volonté des citoyens. »

Démissions chez Projet Montréal

François Croteau a par ailleurs commenté le départ de deux de ses collègues qui ont choisi de quitter la formation politique Projet Montréal. « Il y a quatre ans, moi-même, j'ai fait un choix similaire. Je ne me sentais plus bien dans un parti politique et j'ai fait le choix d'aller dans un autre parti », rappelle-t-il. « Je suis très mal placé pour les juger. »

En novembre 2011, François Croteau avait en effet quitté la formation politique de Louise Harel, Vision Montréal, pour rejoindre les rangs du parti Projet Montréal de Richard Bergeron. Cette semaine, la conseillère municipale Érika Duchesne a annoncé qu'elle devenait conseillère municipale indépendante. Le 6 août, son collègue Marc-André Gadoury avait quant à lui annoncé qu'il se joignait à l'Équipe Denis Coderre pour Montréal.

Plus d'articles

Commentaires