Retour

Le maire de Westmount quitte la Commission sur les finances et l'administration de Montréal

Le maire de Westmount, Peter Trent, a démissionné de son poste de vice-président de la commission de révision financière du conseil d'agglomération de Montréal, arguant que celle-ci avait peu d'impact sur les décisions en matière de dépenses prises par la Ville.

Peter Trent, qui a occupé ce siège à la Commission sur les finances et l'administration pendant six ans, a annoncé jeudi qu'il jetait l'éponge lors d'une réunion du conseil d'agglomération, composé de maires et de conseillers de toutes les municipalités de l'Île.

Le conseil d'agglomération est responsable des services de toute l'Île, tels que la gestion des déchets ainsi que les services de police et d'incendie.

La Commission sur les finances et l'administration, elle, est mandatée pour tenir des consultations sur le budget de l'agglomération.

Le maire Trent affirme que son travail est systématiquement ignoré par le comité exécutif de Montréal, l'organe qui contrôle la majorité des dépenses de la Ville. La Commission sur les finances et l'administration a beau émettre des recommandations sur les dépenses chaque année depuis 2010, « pas un seul nombre ni une seule virgule n'ont été changés dans les chiffres du budget final », affirme Peter Trent.

La contribution de la Commission sur les finances a été ignorée bien avant que M. Trent en prenne la vice-présidence, selon lui. Il affirme s'être plaint de ce processus auprès de la Ville à de nombreuses reprises par le passé, le qualifiant de « honte » et de « comédie ».

Le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle, est désormais le seul maire de banlieue à siéger à la Commission sur les finances. Même s'il comprend la frustration de son homologue, il a décidé de rester dans ses fonctions pour que les maires des banlieues soient encore représentés.

Le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, qui appartient à l'équipe de Denis Coderre, le maire de Montréal, a nié que le comité ignore les recommandations de la Commission sur les finances.

« En ce qui concerne les recommandations, l'administration a répondu favorablement à bon nombre d'entre elles dans le passé et a déjà agi conformément à certaines d'entre elles », a indiqué M. Desrochers à CBC, dans une déclaration.

Plus d'articles