À Montréal, de plus en plus de bars et de restaurants ne mettent plus de pailles en plastique dans les cocktails. Ce geste vise à réduire le nombre de déchets en plastique qui se retrouvent dans l'océan.

Le restaurant Chasse-Galerie dans la rue Saint-Denis a décidé de ne pas offrir de pailles à ses clients.

« La paille, ce qui est triste, c'est un objet qui est construit pour durer, mais qui a une utilisation unique. C'est un peu ça le problème », explique le propriétaire, Vianney Godbout.

Et pour les clients qui en demandent, le personnel offre des pailles en acier inoxydable.

« Ce qui est agréable avec ça, c'est que ça ouvre l'échange, le débat, poursuit le restaurateur. Et je pense qu'on peut tenter, je n'ai pas la prétention de dire éduquer, mais juste de conscientiser [les gens] par rapport à ce problème. »

Les pailles en plastique figurent dans la liste des 10 déchets les plus ramassés lors des corvées de nettoyage des plages.

Selon la Fondation David Suzuki, il se jette tous les jours 500 millions de pailles aux États-Unis.

La chef des projets scientifiques, Louise Hénault-Éthier, voit d'un bon oeil que des établissements de Montréal choisissent de bannir les pailles, mais croit qu'il faut aller plus loin.

« Je crois qu'un gouvernement responsable devrait légiférer pour les items jetables en général, soit par l'introduction de taxes qui décourageraient les utilisations de ces items jetables-là, soit par une interdiction complète qui serait réellement souhaitable et ça ne doit pas seulement viser les sacs en plastique, ou les pailles ou les items en particulier. Il faut vraiment que ce soit généralisé. »

En attendant, certains établissements optent pour les pailles en carton ou incitent les clients à ne plus en utiliser.

Avec les informations de Diana Gonzales

Plus d'articles