Retour

Le niqab a fait perdre des votes au NPD, admet le candidat du parti dans Repentigny

Le candidat néo-démocrate dans Repentigny concède que la controverse du niqab lui a fait perdre des électeurs.

Un texte de Julie Dufresne

« Oui, il y a des gens qui ont quitté pour cette raison-là, a confié Réjean Bellemare, lors du passage de son chef dans la circonscription de Repentigny, où il défend les couleurs du parti. Mais on ne pense pas que c'est une raison suffisante. Et on pense que la majorité des gens ici, dans le comté, la pluralité à tout le moins, va voter pour le NPD. »

La bataille s'est déplacée au Québec pour Thomas Mulcair jeudi après-midi. Avec sa famille, il s'est rendu brièvement dans un champ de citrouilles à L'Assomption.

La circonscription a été remportée par les néo-démocrates en 2011. Mais auparavant, elle a toujours été détenue par le Bloc québécois. Le candidat néo-démocrate craint maintenant que la lutte soit serrée.

« [Les électeurs] nous parlent de tout, mais pendant deux semaines, ils nous parlaient, oui, du niqab. Là ils nous disent : "Le niqab, ça ne peut pas être que ça, la campagne, ce n'est pas un référendum." Là ils nous parlent d'économie, on veut connaître nos autres positions », a ajouté Réjean Bellemare, avant que l'équipe responsable de la tournée du chef ne demande aux journalistes de mettre fin à l'entrevue pour se rendre à la prochaine activité.

Thomas Mulcair va consacrer les prochaines heures de sa campagne électorale au Québec.

Le chef néo-démocrate maintient qu'il ne consacre pas plus de temps au Québec qu'ailleurs au pays, mais s'il veut faire mentir les sondages qui placent le NPD troisième au pays dans les intentions de vote depuis quelques jours, il doit préserver les 59 sièges gagnés dans la belle province en 2011.

Thomas Mulcair répète depuis quelques jours que les électeurs ne doivent pas se laisser influencer par les sondages, parce que ces derniers n'avaient pas laissé entrevoir la vague orange qui a permis aux 103 députés néo-démocrates de former l'opposition officielle à Ottawa, il y a 4 ans.

« J'aime ça confondre les analystes et les commentateurs », a dit le chef du NPD.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine