Retour

Le nombre de cas de maladie de Lyme a presque doublé en 2017

Près de 300 Québécois ont officiellement reçu un diagnostic de borréliose de Lyme en 2017. L'année n'est pas encore terminée et le nombre de cas a déjà presque doublé par rapport à 2016.

Un texte d'Anne-Louise Despatie

Cette hausse n'étonnera pas les autorités de santé publique, qui ont multiplié les messages de prévention destinés aux amateurs de plein air pour qu'ils se protègent des morsures de tiques dans les zones à risque.

Les données de janvier à octobre 2017 confirment que la tique à pattes noires se disperse lentement mais sûrement.

Les changements climatiques font qu'elles survivent aux hivers plus doux et qu'elles arrivent en plus grand nombre à compléter les trois stades de leur développement.

Le nombre de cas rapportés au Québec est de 295 en 2017 contre 179 en 2016 et seulement 32 en 2011.

Mais surtout, la majorité des personnes infectées le sont au Québec, le plus souvent en Estrie (127 cas) et en Montérégie (56 cas). Ce qui était, avant 2010, une infection contractée lors d'un voyage hors du Québec est devenu une maladie endémique dans ces deux régions. Dans les zones à risque, plus de 20 % des tiques sont infectées.

« En Montérégie, les zones à risque sont moins nombreuses aux extrémités est (Sorel) et ouest (Rigaud) de notre territoire. Là où les cas ont été plus nombreux, nous avons commencé à signaler la présence de tiques infectées, notamment dans les parcs qui sont très fréquentés. Mais face à la grande augmentation [du nombre de cas], il faudra étendre l'affichage l'an prochain », explique François Milord, de la Direction de santé publique de la Montérégie.

« L'augmentation [du nombre] de cas peut s'expliquer en partie par un diagnostic plus rapide, mais il n'y a pas que ça », croit le docteur Milord, qui est également médecin-conseil pour l'Institut national de santé publique du Québec.

Un territoire qui s'agrandit

On trouve des tiques infectées sur un territoire plus vaste chaque année. Cinq personnes auraient contracté la maladie de Lyme en Outaouais, quatre dans les Laurentides et trois dans Lanaudière et en Mauricie-Centre-du-Québec. Montréal et Laval rapportent chacune un cas d'infection probable sur leur territoire.

La période d'activité des tiques au Québec s'étale d'avril à la fin novembre.

Tant que l'automne est doux, le risque de contracter la borréliose de Lyme demeure.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine