Cela fait 140 ans que le parc emblématique de Montréal a été inauguré, le 24 mai 1876. Lieu de loisirs et de culture, joyau de la ville, le parc du Mont-Royal s'attire depuis quelques années l'attention qu'il mérite.

Pour la circonstance, la Société de transport de Montréal (STM) a annoncé l'arrivée de deux autobus hybrides sur sa ligne 11, qui relie le parc et la station de métro Mont-Royal.

Pour le maire de Montréal, le message est clair : ce virage écologique est porteur d'un changement de culture et annonciateur d'une meilleure protection environnementale du site, lieu de prédilection de nombreux Montréalais et touristes.

« C'est un poumon, une signature, c'est un legs qui a démontré qu'il y a quelqu'un, il y a 140 ans, qui voulait protéger cette enceinte. On veut continuer à le protéger », commente le maire Denis Coderre.

Sylvie Guilbault, directrice des Amis de la montagne, estime elle aussi que « la vision d'avenir est de réduire l'empreinte de l'humain dans cette oasis de nature pour que les Montréalais et touristes puissent profiter de la montagne, mais qu'on trouve le moyen de garder cette oasis la plus intacte possible ».

Pour sa part, Dinu Bumbaru, d'Héritage Montréal, se félicite de l'attention portée désormais à ce parc, qui a été négligé par le passé.

Entre le besoin de préserver les lieux et celui d'attirer les visiteurs, il faut aussi faire face à l'érosion et aux ravages de l'agrile du frêne.

Par ailleurs, Montréal doit trouver une nouvelle vocation au chalet du belvédère, qui offre une vue imprenable sur le centre-ville. Une annonce devrait être faite à cet effet dans la foulée des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

Avec les informations de Marc Verreault et d'Anne-Louise Despatie

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine