L'actuel président-directeur général du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), Normand Rinfret, ne demandera pas de renouvellement de son mandat à la tête de l'institution, qui prend fin le 2 septembre prochain.

Dans un message transmis aux employés du CUSM, M. Rinfret indique entre autres qu'il croit que des « changements de leadership sont essentiels à la santé organisationnelle, pour autant que ces changements soient bien orchestrés ».

Normand Rinfret est PDG du CUSM depuis 2015. Il assumait l'intérim à la direction générale depuis décembre 2011, tout en cumulant la fonction de directeur général associé et chef des opérations. Il a remplacé Arthur Porter, accusé d'avoir accepté des pots-de-vin pour l'octroi de contrats en lien avec la construction du plus grand hôpital du Québec.

Depuis qu'il est en poste, M. Rinfret n'a eu de cesse de faire de la gestion de crise.

Le controversé chantier du CUSM été qualifié dans le passé de « plus grande fraude de corruption de l'histoire » au Canada par l'Unité permanente anticorruption en raison des allégations selon lesquelles d'ex-hauts dirigeants de SNC-Lavalin auraient versé 22,5 millions de dollars en pots-de-vin afin de décrocher le contrat.

En avril dernier, un consortium formé par SNC-Lavalin et Innisfree, le Groupe infrastructure santé McGill (GISM), a intenté une poursuite de 330 millions de dollars contre le CUSM. Il veut être dédommagé pour les sommes additionnelles engagées dans la conception et la construction du complexe hospitalier de 1,34 milliard de dollars. La poursuite fait également état des coûts reliés à la gestion et l'entretien du site jusqu'au 30 septembre 2044.

Le CUSM a aussi enregistré une série de problèmes depuis son ouverture :

. Certaines analyses ont accumulé des semaines de retard et des centaines de prélèvements ont été perdus;
. Des vices de construction ont entraîné des refoulements de conduites sanitaires;
. Le système de transport pneumatique qui permet d'acheminer à l'interne des prescriptions, des prélèvements et des médicaments, est tombé en panne à plusieurs reprises;
. Des travaux en retard autour du site Glen ont limité l'accès par la route.

Plus d'articles

Commentaires