Retour

Le policier qui a menacé un itinérant blâmé par le Comité de déontologie

Les propos tenus par un policier de Montréal qui a menacé un itinérant de l'attacher à un poteau alors que la température frôlait les -25 °C « constituent de l'intimidation » et un « abus d'autorité », a tranché lundi le Comité de déontologie policière.

Le Comité ajoute que les propos tenus le 2 janvier 2014 et adressés par l'agent Pierre-Luc Gauthier à « un homme en situation précaire » étaient « irrespectueux ».

« Je te le dis, si j'ai un autre appel au 911 pour toi, je t'attache une heure après le poteau, [...] je te le jure, regarde-moi dans les yeux », avait-il lancé à l'homme pour le convaincre d'arrêter de quêter de l'argent dans le métro. Selon certains témoignages, l'homme s'était montré agressif en s'adressant aux passants.

Resté dans la voiture de patrouille, l'agent Vincent Marcotte avait assisté à la scène sans intervenir auprès de son collègue. Lui aussi a été montré du doigt par le Comité, qui juge qu'il a « manqué à l'autorité de la loi » en laissant l'agent Gauthier tenir des propos « nettement excessifs et inappropriés ».

Le Comité de déontologie tiendra de nouvelles audiences afin de déterminer quelles sanctions seront imposées à ces policiers.

Retour sur les événements

Le 2 janvier 2014, les policiers ont reçu quatre appels du 911 concernant le comportement d'un homme dans le métro.

Rendus sur place, les agents Gauthier et Marcotte auraient proposé à l'homme, vêtu d'un t-shirt et d'un bermuda, de s'asseoir dans la voiture pour discuter au chaud, ou de le reconduire à un refuge, ce qu'il aurait refusé, selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

C'est alors que l'agent Gauthier aurait parlé de l'attacher à un poteau.

Retrouvé plus tard dans le métro, l'homme visé par les menaces du policier a été envoyé à l'hôpital. La Cour supérieure a autorisé le personnel à le traiter, puisqu'il ne pouvait « fournir un consentement éclairé », précise le Comité de déontologie. L'homme fait toujours l'objet d'un suivi médical.

C'est un étudiant en sociologie qui a filmé la scène entre le policier et l'itinérant. La vidéo avait abondamment circulé sur les médias sociaux, soulevant l'indignation de plusieurs citoyens.

Le Comité de déontologie a d'ailleurs reçu de nombreuses plaintes citoyennes relativement à ce cas. Les audiences tenues au printemps lui ont permis de conclure que « ces propos prononcés à l'endroit d'une personne démunie sont choquants, et ce, peu importe la motivation réelle de l'agent Gauthier ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine