Retour

Le premier parc d'attractions équestre du Québec verra le jour dans les Laurentides

Le Québec comptera sous peu son premier parc d'attractions équestre. Cavaland, implanté à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, mettra en scène plusieurs chevaux sauvés de l'abattage ou laissés à l'abandon par leurs précédents propriétaires.

Un texte de Francis Labbé

Le parc offrira, dès le 2 juillet prochain, plusieurs activités tels un musée québécois du cheval, la promenade à cheval, des spectacles équestres et aussi une baignade dans un bassin de 20 mètres, à dos de cheval.

« C'est une aventure qui se fait sur le cheval, sans selle, pour vivre la sensation de se retrouver à dos de cheval dans l'eau », explique Samuelle Ducroq-Henry, copropriétaire du parc Cavaland. « Ce sera avec gilet de sauvetage et câble de vie, pour un maximum de sécurité. À notre avis, c'est unique en Amérique. »

Les gens pourront aussi prendre un « bain de poulain », qui n'a rien à voir avec la baignade expliquée précédemment. « C'est une expression qui veut dire qu'on entre en contact avec les poulains, dans les prés. C'est une initiation au langage du cheval. »

« Pour le cheval, au départ, nous sommes des prédateurs. En les approchant convenablement sans leur faire face, il est possible de les attirer simplement en positionnant ses épaules. Lorsqu'on y parvient, on se fait suivre par le cheval, sans licol et sans laisse. C'est magique », poursuit Samuelle Ducroq-Henry.

Des chevaux rescapés

« Actuellement, il y a une dizaine de chevaux, parmi la trentaine que nous comptons ici, qui sont des rubans bleus, ce qui signifie qu'ils ont été recueillis », poursuit Mme Ducroq-Henry. « Ils sont envoyés à l'abattage, ou encore abandonnés par des propriétaires qui n'ont plus les moyens de les garder. Nous recueillons aussi, parfois, des chevaux maltraités. »

« Par exemple, nous avons secouru Gladiateur, un cheval ibérique qui a été encorné lors d'une corrida en Californie. Il a fallu faire beaucoup d'effort pour regagner sa confiance, mais il brille maintenant sur scène. »

Sur la photo plus bas, on remarque clairement la cicatrice infligée par le taureau sur le flanc droit de Gladiateur.

Notre reportage de 2014 sur le spectacle mis sur pied par Samuelle Ducroq-Henry et son équipe.

En 2014, Samuelle Ducroq-Henry et son conjoint, Geoffroi Garnier, avaient mis sur pied un premier spectacle équestre qui se poursuivra en 2016. Un deuxième spectacle a été créé en vue du lancement du parc Cavaland. Si plusieurs représentations ont fait salle comble depuis deux ans, d'autres ont toutefois été présentées devant peu de spectateurs. « Nous avons appris à connaître le comportement du consommateur, explique Mme Ducroq-Henry. Nous allons tenir nos prochains spectacles d'avril à décembre. »

Le parc Cavaland est un investissement privé qui dépasse 2,5 millions de dollars. Pour Tourisme Laurentides, il s'agit d'un produit touristique intéressant. « La région des Laurentides compte l'un des parcs d'hébergement parmi les plus importants du Québec, explique la directrice générale de l'organisme, Diane Leblond. Les attractions touristiques comme celle-là sont importantes pour attirer les visiteurs. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine