Retour

Le présumé agresseur du mont Royal ne serait pas en état de subir un procès

Le présumé agresseur du mont Royal était de retour au palais de justice de Montréal mardi. Jean Therrien, 47 ans, est accusé de tentative de meurtre sur un marcheur qu'il a poignardé la semaine dernière. L'homme ne serait pas en état de subir son procès.

Jean Therrien est apparu en cour visiblement perturbé. Il se dit victime de crimes commis à son égard, au Québec et dans d'autres provinces, victime aussi de génocide.

Il demande l'arrêt des procédures, refuse de lire son rapport d'évaluation psychiatrique et refuse l'aide de l'avocate désignée par l'aide juridique. Il veut se représenter seul.

La procureure de la Couronne, Caroline Larouche, a fait sienne la recommandation du psychiatre qui a recommandé que l'accusé soit traité pendant soixante jours. Le psychiatre devrait d'ailleurs témoigner la semaine prochaine.

L'accusé reste détenu à l'institut Philippe-Pinel jusqu'à sa prochaine comparution le 24 août.

La victime, Louis Bourque, un homme de 56 ans, a été poignardé apparemment sans raison alors qu'il marchait dans un sentier du mont Royal. C'était dans la soirée du lundi 7 août. Jean Therrien a été arrêté le lendemain matin à la suite d'une battue effectuée par les policiers.

Avec les informations de Marc Verreault

Plus d'articles

Commentaires