L'individu de 19 ans accusé du meurtre prémédité d'une jeune femme dans un Maxi de l'est de Montréal a comparu au palais de justice de Montréal pour son enquête pro forma. Randy Tshilumba aurait tué Clémence Beaulieu-Patry de plusieurs coups de couteau au cou le 10 avril dernier dans un supermarché Maxi du quartier Saint-Michel où la victime travaillait.

Randy Tshilumba a changé d'avocat mercredi alors qu'il se présentait en cour pour la seconde fois depuis son arrestation. Le jeune homme de 19 ans a mandaté le criminaliste Alexandre Bergevin pour le représenter.

Celui-ci a indiqué en entrevue que la preuve de la Couronne n'avait pas encore été toute divulguée à la défense.

Le jeune homme a été accusé de meurtre prémédité.

Randy Tshilumba doit revenir en cour le 9 juin prochain, date à laquelle il est possible que son avocat annonce s'il renonce à une enquête préliminaire, ou procède plutôt pour choisir une date pour sa tenue.

Un dimanche tragique

Randy Tshilumba et sa victime, également âgée de 19 ans, ont fréquenté la même école secondaire sans toutefois entretenir de relation particulière. L'accusé aurait retrouvé la jeune femme et il se serait rendu une première fois, le samedi soir précédant le meurtre, au supermarché Maxi où elle travaillait dans le rayon des vêtements.

Il aurait rencontré Clémence Beaulieu-Patry sur son lieu de travail, situé sur l'avenue Papineau à l'angle du boulevard Crémazie. Il serait revenu le lendemain, dimanche 10 avril, pour la poignarder à plusieurs reprises au cou devant des collègues et des clients horrifiés.

Une fois son crime commis, il a pris la fuite en courant sans être inquiété pendant que sa victime rendait l'âme malgré l'intervention rapide des secours.

De nombreuses informations de citoyens

Les nombreuses informations fournies par des citoyens à la suite de la diffusion d'images du suspect, tirées des caméras de surveillance du supermarché, ont toutefois conduit les enquêteurs à la rue Davidson, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, quelques jours plus tard.

Les policiers ont procédé à son arrestation sans qu'il oppose la moindre résistance.

Malgré la mauvaise qualité des images diffusées, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a reçu quelque 80 informations des citoyens. Une collaboration impressionnante, de l'aveu même de la police, qui a permis aux enquêteurs de reconstituer le chemin emprunté par le suspect après le meurtre.

L'accusé a comparu une première fois le 13 avril dernier pour être formellement accusé de meurtre prémédité. Encadré par quatre constables spéciaux, le jeune homme n'a pas affiché la moindre émotion lors de sa comparution devant le tribunal.

Après le dépôt des accusations, Tshilumba a repris le chemin des cellules en attendant la suite des procédures.

Plus d'articles

Commentaires