Retour

Le procès pour meurtres de deux ados à Saint-Hyacinthe reporté au 7 février

Le procès de deux garçons de 14 et 16 ans qui auraient comploté dans le but d'assassiner au moins trois camarades de classe, à Saint-Hyacinthe, l'automne dernier, est reporté au 7 février. Le plus jeune des accusés a changé d'avocat.

L’état mental du plus âgé devait être au cœur de l’audience de mardi. La cour devait tenter de déterminer s’il était en mesure de faire la différence entre le bien et le mal.

Les deux adolescents ont subi des évaluations psychiatriques dans le but de déterminer s'ils peuvent être tenus responsables d'un point de vue criminel. La juge Viviane Primeau et les avocats ont le rapport des psychiatres en main.

Au total, l’aîné fait face à 12 chefs d'accusation, alors que son présumé complice fait l’objet de 11 chefs. Parmi ces 23 accusations, il y a complot pour meurtre, complot pour agression sexuelle, harcèlement criminel, voies de fait, menaces de mort, agression armée et possession d’arme.

Les enquêteurs ont déterminé qu'il y avait six victimes alléguées.

La Couronne se disait prête à procéder rapidement si les avocats de la défense veulent un procès.

Les deux jeunes sont détenus dans un centre jeunesse depuis leur arrestation en septembre dernier. Ils ne pourront pas sortir avant la fin des procédures judiciaires.

C’est la mère du plus jeune des deux qui avait alerté la police après avoir vu les écrits de son fils sur Facebook. L'adolescent y racontait avoir l'intention d’assouvir un désir de vengeance en tuant des jeunes de son école, la polyvalente Hyacinthe-Delorme.

Plus d'articles

Commentaires