Retour

Le programme d’accès à la propriété de Montréal critiqué

Alors que la Ville de Montréal dit être soucieuse de retenir les jeunes familles sur son territoire, son programme d'accès à la propriété, mis en place à cet effet, est fustigé en raison de ses conditions d'admissibilité jugées irréalistes.

Clément Cartier, un jeune père de famille montréalais, cherche à acheter une propriété depuis cinq ans, en vain.

« Quand on regarde les prix, surtout pour un condominium de trois chambres, dans les critères actuels, il n’y a pratiquement rien sur le marché. Ou les chambres sont très très petites et ce n’est pas nécessairement dans un environnement où on souhaiterait avoir une famille », dit-il.

Pour être admissible au programme d’accès à la propriété, il faut envisager l'un de ces achats :

  • Propriété neuve de moins de 3 chambres : 280 000 $ et moins
  • Propriété neuve de 3 chambres et plus : 360 000 $ et moins
  • Propriété existante (unifamiliale) : 450 000 $ et moins
  • Propriété existante (duplex) : 475 000 $ et moins
  • Propriété existante (triplex) : 490 000 $ et moins

Le marché de l’immobilier étant prospère à Montréal, il est très difficile de trouver une maison répondant à ces critères, estime Valérie Plante, chef de l’opposition officielle à la Ville de Montréal.

« De voir le seuil qui est admissible, pour l’instant, il est beaucoup trop bas. Il est complètement déconnecté de la réalité immobilière. Alors, présentement, l’administration en place propose un seuil […] on ne peut pas trouver de maison à ce prix-là », constate-t-elle.

Alors que l’administration Coderre se dit prête à revoir les critères et rappelle que 4359 familles ont bénéficié de son programme au cours des six dernières années, l’opposition fait remarquer que 56 000 familles ont quitté Montréal au cours des dernières années.

Russell Copeman, responsable de l’habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal, affirme que « la proposition de Projet Montréal, c’est d’aller à la pièce. Et honnêtement, si on disait oui à ça, je vous dirais que le lendemain, l’opposition nous accuserait d’improviser. On ne veut pas improviser, on ne peut pas improviser avec ce programme-là, on va le faire correctement et on va l’annoncer en temps et lieu ».

Pour l’année 2015, le budget prévu pour l’ensemble du programme Acquisition d’une propriété était de 5,7 M$, mais un montant total de 4,9 M$ a été dépensé. Pour l’année 2016, le budget prévu pour l’ensemble du programme Acquisition d’une propriété était de 4,7 M$, mais un montant total de 5,2 M$ a été dépensé.

Avec les informations de François Cormier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine