Retour

Le projet d'agrandissement du port de Montréal dérange des citoyens

Des citoyens ont lancé une pétition dans l'espoir que l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) se penche sur le développement industriel qui devrait découler de l'agrandissement du port de Montréal. Mais le maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, a organisé sa propre consultation.

Un texte de Jérôme Labbé

La « Cité de la logistique » est un projet complémentaire à l'agrandissement du port de Montréal, qui prévoit la décontamination et la reconversion de terrains industriels près du boulevard de L'Assomption. Ses promoteurs croient qu'il pourrait créer de nombreux emplois dans un secteur de la ville qui en a bien besoin.

Mais plusieurs résidents, comme Amélie Desnoyers, s'inquiètent pour leur qualité de vie. « C'est un enjeu, parce que ça produit quand même du bruit, de la pollution de l'air. Ça peut créer de la congestion, aussi. », fait-elle valoir.

Une pétition a donc été lancée mercredi, de pair avec un site web et une page Facebook, intitulés « 5000 signatures pour MHM ». Le but est de récolter des signatures afin d'obliger l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (MHM) à tenir une consultation sur le sujet.

Or, le maire de l'arrondissement, Réal Ménard, a déjà promis d'en organiser une, le 28 janvier.

Cette consultation, annoncée par communiqué le 31 octobre dernier, vise à « dégager des orientations claires au niveau du développement et sur l’aménagement, l’architecture et l’encadrement des usages et des nuisances potentielles de ce secteur situé entre l’avenue Souligny et le Port de Montréal; l’autoroute 25 et les résidences du quartier Hochelaga-Maisonneuve ». Elle sera animée par l’Institut du Nouveau Monde (INM).

Des comités de résidents ont été invités, plaide Réal Ménard, de même que le Port de Montréal, le CN, la Chambre de commerce et Cargo M, qui se définit comme « la grappe métropolitaine de logistique et transport de Montréal ».

Ce n'est pas arrangé avec le gars des vues. Il n'y aura pas de casting, qui fait qu'on connaît les questions et les réponses.

Réal Ménard, maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Pour les instigateurs de la pétition, toutefois, cette consultation – qui ne durera qu'une seule journée – n'est que de la poudre aux yeux. Ils souhaitent que l'OCPM se penche sur le sujet, ce qui leur laisserait du temps pour se préparer et faire valoir leurs arguments.

Un projet à fort potentiel économique

L'idée de la Cité de la logistique s'appuie sur la volonté du Port de Montréal d'augmenter sa capacité de traitement des marchandises, puisque l'Accord de libre-échange Canada-Union européenne, signé en octobre dernier, devrait entraîner un trafic maritime plus important. Le gouvernement fédéral investit notamment 43 millions de dollars dans cet agrandissement, qui permettra éventuellement au port de traiter plus de 600 000 conteneurs par année.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, affirmait déjà en juin 2015 qu'il était « primordial de profiter de cet accroissement des activités pour en faire un levier économique qui servira à l'ensemble de la chaîne de la logistique ».

Le projet s’inscrit aussi dans la stratégie maritime du gouvernement Couillard. Il prévoit entre autres de prolonger l'avenue Souligny et de désenclaver les terrains du secteur L'Assomption afin d'attirer des entreprises intéressées.

Plus d'articles

Commentaires