Retour

Le projet de Cité de la logistique continue de susciter des questions et de l'appréhension

Le conseil d'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a déposé mardi soir un avis de motion pour baliser le développement de la Cité de la logistique, un projet de décontamination et de reconversion de terrains industriels, couvrant 75 hectares, dans le secteur est du port de Montréal, qui suscite les inquiétudes de résidents du secteur.

Toutefois, un promoteur, Ray-Mont Logistiques, une société spécialisée dans le transport de légumineuses et de céréales, a déposé une demande de permis la semaine dernière, si bien que son projet échappera aux nouvelles règles.

Le maire de l'arrondissement, Réal Ménard, assure que les autres promoteurs devront se conformer aux nouveaux critères. « La volonté qu'on a, c'est qu'on adopte au niveau réglementaire un véhicule qui va nous permettre de bonifier les projets qui sont acceptables et d'écarter les projets qui ne le sont pas », a-t-il affirmé.

Des résidents du quartier tentent d’amasser 5000 signatures pour réclamer que l’Office de consultation publique de Montréal se saisisse du dossier. Insatisfaits d'une rencontre publique tenue le 28 janvier dernier, ils s’inquiètent du bruit, de la pollution et de la congestion qui pourraient découler du projet. « Notre santé, notre sécurité et notre qualité de vie comptent autant que des intérêts économiques régionaux », résume Amélie Desnoyers, une résidente.

Le maire Ménard, de même que des acteurs économiques comme la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, continuent de défendre la Cité de la logistique qui pourrait, selon eux, créer de nombreux emplois dans un secteur de la ville qui en a besoin. Le terrain visé, à l'est de Viau, près de la rue Notre-Dame Est, est vacant depuis une quarantaine d’années, a déjà indiqué le maire d'arrondissement.

Le projet, qui a déjà reçu l'appui de la Ville de Montréal et du gouvernement du Québec, est aussi une conséquence de l’accroissement prévu des activités du port de Montréal, dont l’agrandissement permettra, à terme, de traiter plus de 600 000 conteneurs par année.

L'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve promet une autre journée de consultation, le 23 mars prochain.

Avec des informations de Bruno Coulombe

Plus d'articles