Retour

Le projet de dalle-parc « va se concrétiser », promet le ministre Fortin

Le ministre québécois des Transports, André Fortin, s'engage au nom de son gouvernement à ressusciter le projet de dalle-jardin aux abords de l'échangeur Turcot, à Montréal.

« C'est un projet qui est important pour nous, la dalle-parc. C'est un projet qui va se concrétiser. »

C'est en ces quelques mots – qui avaient toutes les allures d'une promesse électorale – que le ministre Fortin s'est engagé en faveur du projet, vendredi, lors d'une entrevue accordée à Radio-Canada.

Ce lien pour piétons et cyclistes entre l'arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de Grâce et celui du Sud-Ouest était prévu lors de l'annonce de la construction de l'échangeur Turcot, au tournant des années 2010, mais il a depuis disparu des plans. Québec avait estimé que le coût de la passerelle, évalué à 40 millions de dollars, était trop élevé.

Le projet est toutefois revenu à l'étude récemment, l'administration de la mairesse Valérie Plante ayant accepté en avril dernier d'investir 125 000 $ pour réaliser une étude de faisabilité. Une consultation publique sur le sujet sera aussi organisée dans les prochains mois.

Ces deux opérations seront financées à parts égales par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec. « On s'est entendus sur un partage des coûts pour tout ce qui est avant les travaux », a confirmé le ministre Fortin vendredi.

« On ne va pas rouvrir le contrat Turcot, a-t-il prévenu. Mais c'est certain qu'en même temps, on veut éviter de recommencer des travaux aux abords de Turcot après que le grand chantier va être terminé. » Donc d'ici 2021, a-t-il acquiescé.

Le ministre a confirmé son appui à la mairesse Plante dans une lettre dont Radio-Canada a obtenu copie.

« Grâce aux travaux effectués lors du réaménagement de l'échangeur Turcot, des espaces seront libérés et disponibles pour une requalification quant à leurs usages, peut-on lire. La possibilité d'améliorer le lien nord-sud en transport actif pour la population du secteur et d'aménager un grand parc urbain s'intègre à la vision que la Ville de Montréal veut développer pour les quartiers limitrophes. »

« La consultation publique envisagée comme démarche complémentaire aux travaux déjà entamés par les comités techniques de nos deux administrations permettra de valider les orientations préliminaires d'aménagement », ajoute-t-on.

Interrogée sur le sujet, l'administration Plante s'est dite « heureuse que ses revendications aient été entendues par Québec [...] pour réaliser un projet auquel elle tient depuis longtemps ».

La responsable des Transports au Conseil régional de l'environnement (CRE) de Montréal, Tania Gonzalez, s'est aussi réjouie de l'engagement du ministre Fortin. « Ce sont de très bonnes nouvelles pour nous », a-t-elle reconnu.

« Le prochain pas, ce serait de dire qu'il va le réaliser au cours de son prochain mandat », a ajouté Mme Gonzalez, invitant aussi « l'ensemble des partis provinciaux à s'engager de la même façon ». « Parce que ça ne doit pas devenir un enjeu politique : c'est un enjeu pour la qualité de vie des Montréalais et des Montréalaises, et l'ensemble des partis politiques ont la chance de s'engager en faveur de cette dalle-parc. »

Avec les informations de Jean-Sébastien Cloutier

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine