Retour

Le recours collectif d'ex-travailleurs d'Aveos contre Air Canada ira de l'avant

Les anciens travailleurs d'Aveos ont franchi une étape importante dans leur longue bataille contre Air Canada. Un juge de la Cour supérieure du Québec a donné le feu vert, mardi, à une action collective nationale, déposée par les ex-employés de l'entreprise, visant le transporteur aérien canadien.

L’action collective concerne plus de 2500 travailleurs qui ont été mis à pied après la fermeture des centres de révision et d'entretien d'Air Canada de Montréal, de Winnipeg et de Mississauga lorsqu'Aveos a fermé ses portes, en mars 2012.

La requête, qui a été déposée à la Cour supérieure par Gilbert McMullen, un ancien travailleur d'Aveos devenu président de l'Association des anciens travailleurs des centres de révision d'Air Canada, « allègue qu’Air Canada a violé la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada qui l’obligeait à maintenir des centres de révision et d’entretien à Montréal, Mississauga et Winnipeg ».

La Cour supérieure et cinq juges de la Cour d'appel du Québec ont conclu qu'Air Canada avait contrevenu à sa loi.

Dans sa décision, le juge de la Cour supérieure Jean-François Michaud écrit que « le Tribunal est d'avis que M. McMullen a démontré une apparence sérieuse de droit ».

Il ajoute que « les allégations de violation de la Loi trouvent appui sur la chronologie des événements et révèlent qu'Air Canada a diminué de manière significative les activités d'entretien et de révision aux Centres ».

Les membres de l’action collective souhaitent obtenir une compensation financière « pour les dommages subis ».

Leur requête vise également à obtenir des « dommages punitifs pour atteinte à la Charte des droits et libertés de la personne ». Les ex-travailleurs estiment qu’Air Canada a « agi de mauvaise foi notamment en provoquant volontairement la déconfiture d'Aveos ».

Les procureurs qui représentent le groupe dans cette action collective estiment qu’au terme d’un « jugement au mérite » le transporteur pourrait devoir verser plus de 100 millions de dollars en compensation.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine