Retour

Le REM veut votre avis sur le design de ses futurs wagons

Le bureau de projet du Réseau express métropolitain (REM) lance une consultation sur le design de ses futurs wagons qui sillonneront l'île de Montréal et la Rive-Sud. Trois modèles sont proposés.

Un texte de Jérôme Labbé

La consultation en ligne a été lancée lundi après-midi et prendra fin le 23 juillet. Des équipes seront également déployées sur le terrain pour prendre le pouls des futurs usagers montréalais.

L'enquête vise à recueillir un maximum d'opinions sur l'apparence des voitures du REM, qui seront construites en Inde par le géant français Alstom.

Les trois modèles ont été conçus de façon conjointe par la Caisse de dépôt et placement du Québec, la firme de publicité Havas et le bureau de design d'Alstom, à Paris.

Un seul de ces modèles sera sélectionné à l'issue de l'exercice, confirme Jean-Vincent Lacroix, porte-parole du bureau de projet du REM.

Dans les trois cas, toutefois, le vert demeure la couleur dominante. « On voulait respecter l'identité du REM qu'on a présentée dans les derniers mois, qui joue sur une ligne verte qui traverse l'horizon, explique M. Lacroix. On était vraiment dans une tonalité de vert et de blanc. »

L'importante fenestration à l'avant des wagons était aussi un élément incontournable, qui devait se retrouver dans les trois options soumises aux futurs usagers.

« Vu que le REM est un métro automatisé, la fenestration avant va permettre aux gens de voir la métropole d'un autre angle », souligne M. Lacroix. « Comme le REM va traverser le nouveau pont Champlain, qu'il va être en partie aérien et qu'il va franchir des endroits intéressants, on voulait vraiment s'assurer qu'il y ait une belle fenestration. »

Cette consultation n'est pas sans rappeler celles menées par la Société de transport de Montréal (STM) en 2010 et en 2011 sur l'habillage de ses nouvelles voitures et sur le nom de celles-ci, connues aujourd'hui sous l'appelation AZUR.

1. Saint-Laurent

Le modèle est inspiré par la traversée du fleuve, écrit le REM sur son site web, ajoutant que ses phares « rappellent, avec leur mouvement diagonal, les haubans du nouveau pont Champlain », sur lequel circuleront les wagons.

2. Mont-Royal

Un design plus « épuré » et qui « mise sur l'horizontalité », indique le REM sur son site web, « Il symbolise, avec son toit entièrement vert, le mont Royal, poumon de la ville et lieu phare traversé par le REM. » Ses phares visent à rappeler les ailes du monument érigé en l'honneur de George-Étienne Cartier, situé à l’entrée du mont Royal.

3. L'Expo

Ce modèle plus rétro, – « un design coloré et des formes géométriques déstructurées », écrit le REM – est un clin d’oeil à l’Expo 67. Ses phares ont été conçus pour évoquer les ailes d’un avion, en référence à la liaison directe que permettra le REM entre l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau et le centre-ville de Montréal.

Un projet qui avance à vitesse grand V

Seuls des croquis de l'allure extérieure des wagons sont disponibles pour l'instant, puisque la conception intérieure des voitures reste à parfaire.

« Je dirais qu'à l'intérieur, tout le design est davantage fondé sur une notion fonctionnelle », prévient toutefois Jean-Vincent Lacroix, rappelant que toutes les stations du REM devraient être accessibles aux personnes à mobilité réduite. « On est en train de regarder avec les équipes que tout est pris en compte au niveau de l'accessibilité universelle. Au niveau des choix de couleur, dans ce cas-ci, c'est moins une question d'esthétique que de fonctionnalité, c'est-à-dire qu'on veut vraiment jouer des couleurs qui sont très contractastantes pour des gens qui, par exemple, ont des problèmes de vision ou qui voient les couleurs moins claires. »

Pendant que les designers sont à parachever leurs plans, sur le terrain, les travaux sont déjà commencés. Ils causent d'ailleurs d'importants maux de tête aux utilisateurs de la ligne de train de banlieue Montréal-Deux-Montagnes. Des familles se disent même prises en otages.

Pas moins de quatre départs aux heures de pointe ont été supprimés depuis le mois dernier. Cette refonte des horaires sera en vigueur au moins jusqu'en 2020. De plus, plus aucun train ne circule sur cette ligne les fins de semaine depuis la fin avril.

Le REM est un projet dont les coûts sont estimés à 6,3 milliards de dollars. En théorie, les premières voitures doivent entrer en service à partir de 2021, mais leur implantation se fera de manière progressive jusqu'en 2023.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque