Retour

Le responsable de la mort de l’athlète olympique Victor Davis accusé d’un autre homicide

Glenn Crossley, 46 ans, a brièvement comparu au palais de justice de Montréal, mardi, pour être accusé de l'homicide involontaire d'Albert Arsenault.

Cet homme de 70 ans a subi des blessures à la tête quand il est tombé dans les escaliers d’un bar de l’arrondissement de LaSalle, le 17 septembre dernier. Il est décédé plus tard à l’hôpital.

La Couronne s'est opposée à la remise en liberté de Crossley. Celui-ci reviendra en cour mercredi pour la suite des procédures.

La famille de la victime a indiqué à CBC que le Service de police de la Ville de Montréal avait initialement conclu à un accident, thèse à laquelle elle n'a jamais adhéré.

L’avocat de Crossley, Gilbert Frigon, a indiqué que son client s’était rendu lundi après-midi, dès qu’il a su qu’il faisait l’objet d’un mandat d'arrestation.

Mort de Victor Davis

En 1992, Glenn Crossley avait écopé d’une peine de 10 mois de détention à la suite d’un accident avec délit de fuite qui avait coûté la vie au nageur olympique Victor Davis.

Ce médaillé d’or aux Jeux de Los Angeles en 1984 était mort deux jours après avoir été happé par une voiture à Sainte-Anne-de-Bellevue en 1989.

Il avait 25 ans.

Crossley avait raconté pendant son procès qu’il avait cru avoir reçu une simple bouteille sur sa voiture, et que c’est pour cette raison qu’il avait quitté les lieux de l’accident.

Il avait fini par purger 4 mois sur les 10 de sa peine.

Un homme serviable

En 45 ans de mariage, Lise Hurtubise n’avait jamais vu Albert Arsenault se battre avec qui que ce soit.

La veuve a souligné qu'il était « toujours en train d’aider tout le monde, toujours en train de rire ».

La famille n’a jamais cru à l’accident, a-t-elle insisté, notant que tout le monde se parle à LaSalle et que les nouvelles vont vite.

Leur fille, Rachel Arsenault, a souligné que toute la communauté ressent les effets de la mort de son père. « Tout le monde est sous le choc », a-t-elle dit.

Mon père était un homme bon. Il était en bonne santé, toujours serviable.

Rachel Arsenault

Plus d'articles

Commentaires