Retour

Le site de la Maison Alcan inscrit au patrimoine culturel

Le fondateur du Cirque du Soleil et propriétaire de la Maison Alcan, Guy Laliberté, affirme que le classement patrimonial du site au centre-ville de Montréal ne l'empêchera pas d'y ériger une tour de 30 étages.

Un reportage de Benoît Chapdelaine

Ce projet avait soulevé la controverse quand il avait fait surface, en 2015.

Guy Laliberté ne veut pas préciser immédiatement ses intentions pour le site, dans le quadrilatère formé des rues Sherbrooke, Stanley, De Maisonneuve et Drummond, dont l'inscription au patrimoine culturel a été confirmée jeudi.

« Quand on regarde le développement urbain mondial, qu'est-ce qui empêche d'ajouter un autre geste architectural qui vient s'intégrer à l'ensemble? C'est bien plus comme ça qu'on voit l'intervention d'une tour. Ça a été approuvé, accepté, en fonction d'une vision comme cela », dit le propriétaire.

« Mais il fallait avoir le dialogue, la discussion pour bien se comprendre », ajoute-t-il.

Le directeur des politiques d'Héritage Montréal, Dinu Bumbaru, se réjouit du classement patrimonial de la Maison Alcan et envisage l'avenir avec un certain optimisme.

« On n'est pas pour commencer à faire des spéculations. Maintenant, les règles sont claires. Il y a un statut national, il faut quand même le dire. Ce n’est pas juste la gestion du voisinage pour des intérêts locaux », affirme-t-il.

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec, qui est responsable du patrimoine, affirme avoir développé avec la Maison Alcan une approche de concertation qui concilie la préservation des valeurs patrimoniales et le développement économique. Cette approche doit servir de modèle pour les futures interventions.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir