Retour

Le site des Religieuses hospitalières passe aux mains de Montréal

La Ville a conclu sa transaction avec les Religieuses hospitalières et acquiert un vaste terrain au pied du mont Royal qui inclut des bâtiments, des jardins et un musée.

La Ville de Montréal a acheté le site des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph de l'Hôtel-Dieu de Montréal pour près de 15 millions de dollars.

L'administration municipale a indiqué que le site, à l'angle de l'avenue des Pins et de l'avenue du Parc, sera préservé et valorisé. La Ville s'est engagée à respecter certaines valeurs, dont celle de développer des projets en cohérence avec le passé du site.

Elle prévoit y construire des logements sociaux; des organismes oeuvrant auprès des communautés culturelles où des jeunes pourront également y établir leurs locaux.

Le lieu, qui comprend de grands jardins, sera rebaptisé Cité des Hospitalières et sera ouvert au public.

Un espace sera réservé aux Religieuses hospitalières et leur musée sera agrandi. Il y aura un organisme qui protégera les archives de toutes les communautés religieuses du Québec.

« On a la conviction que la Ville de Montréal va pouvoir continuer la mission de la maison qui a été une mission d’accueil, avec l’hôpital qui était tout près », a déclaré sœur Marie-Thérèse, la supérieure générale des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph.

« Tout est en plein respect pour les communautés religieuses, mais également pour le mont Royal, a dit pour sa part le maire de Montréal, Denis Coderre. Toute cette magnifique quiétude, cette symbiose, ce respect patrimonial et patrimonial religieux, je pense que c’est quelque chose d’assez exceptionnel qu’on vit aujourd’hui. »

Le stationnement appartenant aux religieuses sur la rue Duluth sera quant à lui converti en logements sociaux.

L'ensemble du projet prendra forme dans les prochaines années, mais certains aspects seront mis en place plus rapidement.

Quant au site de l’Hôtel-Dieu comme tel, le maire a laissé entendre qu’il avait plusieurs idées à ce sujet.

Plus d'articles

Commentaires