Retour

Le SPVM crée une escouade contre les crimes et les incidents haineux

La police de Montréal disposera dorénavant d'une équipe chargée de répertorier et d'analyser les incidents et les crimes à caractère haineux.

La création de cette escouade a été annoncée mercredi après-midi en présence du maire de Montréal, Denis Coderre, et du directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Philippe Pichet.

Les lois punissent déjà les crimes qui sont motivés par la haine de la race, de la langue ou encore de l'orientation sexuelle d'une personne; la nouveauté réside dans le fait que les incidents à caractère haineux, aussi, seront désormais répertoriés.

« L'avantage de cette approche centralisée, c'est qu'elle permet, quand il y a un incident ou une série d'incidents à caractère haineux, d'avoir une analyse approfondie de toute la situation pour déterminer s'il a des impacts significatifs sur le sentiment de sécurité de la communauté », a expliqué M. Pichet, selon qui la création de ce module est une première au Québec.

Pour ce qui est des crimes haineux, un peu plus de 70 sont enregistrés bon an mal an à Montréal, a-t-il indiqué. La plupart de ces crimes visent la propriété; une minorité seulement visent les personnes.

Pour illustrer la différence entre un crime et un incident à caractère haineux, M. Pichet a donné l'exemple d'injures qui seraient proférées contre deux gais qui s'embrasseraient en public - ce qui serait un incident - alors qu'un crime inclurait des voies de fait commises contre eux.

Le maire Coderre a indiqué que l'idée de ce module a germé dans sa tête lors du Sommet du vivre ensemble, puis lors de sa visite à Paris après une prise d'otages dans une épicerie cachère. L'agression de deux homosexuels qui s'étaient embrassés en public, il y a 15 jours, dans l'est de la ville, n'a fait que renforcer sa détermination.

Plus d'articles

Commentaires