Retour

Le successeur de Marcel Aubut sera connu dimanche

Ça grouille de monde et ça grenouille ces jours-ci dans les nouveaux bureaux du Comité olympique canadien (COC) à Montréal. De jeudi à dimanche, 80 hauts dirigeants et représentants du monde du sport sont réunis pour élire un nouveau président à la tête du COC.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Ils forment ensemble la « Session du COC », qui a l'habitude de se rencontrer deux fois par année pour discuter de régie interne. Cette fois-ci, la réunion de quatre jours doit se conclure avec le choix du remplaçant de Marcel Aubut, démissionnaire le 3 octobre dans la foulée des plaintes de harcèlement qui pesaient sur lui.

Deux avocats, un poste

Ensemble, les 80 personnes devront favoriser l'un des vice-présidents du COC qui ont décidé de se lancer dans la course à la présidence.

D'un côté, Tricia Smith est une avocate de Vancouver, mais surtout, une ancienne avironneuse de l'équipe canadienne qui a participé aux Jeux de Montréal, Los Angeles et Séoul, en plus d'être victime du boycottage des Jeux de Moscou. Elle a remporté une médaille d'argent en 1984 en deux de pointe sans barreur.

Elle assume la présidence par intérim du COC depuis le départ d'Aubut, qui lui avait d'ailleurs ravi le poste lors du dernier scrutin présidentiel en 2009.

De l'autre? Peter Lawless, qui pratique aussi le droit, mais à Victoria, en Colombie-Britannique, au ministère de la Justice. Moins effacé que Smith, ce passionné de voile a oeuvré comme entraîneur dans le monde du cyclisme et de l'athlétisme paralympiques. Ses athlètes ont fracassé 27 records mondiaux en athlétisme, en plus de décrocher une douzaine de médailles aux Jeux paralympiques ou aux Championnats du monde.

Il est vice-président du COC depuis avril seulement. Cette faiblesse pourrait se transformer en avantage si la Session juge que l'organisation a besoin d'une bouffée d'air frais en ce moment.

Les deux candidats feront des présentations dimanche devant la Session, mais à huis clos. Un vote déterminera ensuite qui aura la tâche de terminer le mandat d'Aubut jusqu'en 2017, avant que le COC accorde un nouveau contrat de quatre ans pour la présidence.

La publication du rapport de Christine Thomlinson au cours des prochaines semaines pourrait compliquer le travail du nouveau chef de l'organisation. Les conclusions de cette avocate indépendante, experte des questions de harcèlement et de discrimination en milieu de travail, pourraient créer des remous. Cette enquête avait été lancée dans la foulée du dépôt de la plainte, depuis retirée, d'une employée du COC contre Marcel Aubut.

Qui sont les membres votants?

Quant à la « Session », elle est composée d'un représentant de chacune des fédérations canadiennes des sports olympiques ou panaméricains, des membres canadiens du Comité international olympique (CIO), des membres de l'exécutif de la Commission des athlètes, d'un représentant des entraîneurs, du chef de la direction de la Fondation olympique canadienne, des présidents des fédérations internationales résidant au Canada, de 12 administrateurs, de 2 athlètes olympiques canadiens et du chef de la direction.

Voici quelques-uns des noms les plus connus :

  • Deidra Dionne, Association canadienne des skieurs acrobatiques
  • Victor Montagliani, Soccer Canada
  • Andréanne Morin et Helen Upperton, Commission des athlètes
  • Chris Overholt, Chef de la direction, COC
  • Richard W. Pound et Hayley Wickenheiser, membres canadiens du CIO
  • Walter Sieber 
  • Stephen G. Podborski
  • Charmaine Crooks, Olympiens Canada
  • Adam van Koeverden, Canoë-Kayak Canada.

La prochaine réunion de la Session aura lieu à Regina au printemps 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine