Retour

Le suspect du vol de banque dans le Mile End comparaît

Le principal suspect dans le braquage d'une banque à Montréal vendredi dernier, Alain Sainte-Marie, a comparu, mardi, au palais de justice de Montréal. Cet homme de 45 ans fait face à 15 chefs d'accusation, dont ceux de vol qualifié, de complot et de délit de fuite.

Plus tôt dans la nuit de lundi à mardi, les policiers de Longueuil étaient parvenus à mettre la main au collet de cet individu, qu'ils recherchaient depuis un peu plus de trois jours.

Les 15 chefs d'accusation auxquels fait face Alain Sainte-Marie englobent non seulement le vol qualifié de vendredi, mais aussi d'autres actes criminels, perpétrés les 17 et 18 août dernier à Montréal.

L'acte de dénonciation du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) concernant Alain Sainte-Marie fait état, entre autres méfaits, d'entrée par effraction et de vol qualifié.

Une chasse à l'homme de quatre heures

Dans les minutes qui ont suivi le vol de banque, vendredi dernier, Alain Sainte-Marie a pris la fuite dans une voiture taxi volée en compagnie d'une autre suspecte, Geneviève Dallaire. Les policiers sont parvenus à épingler cette dernière après que le véhicule est entré en collision avec un autre véhicule.

Le vol de banque et l'accident n'ont pas fait de blessés.

Alain Sainte-Marie a ensuite poursuivi sa cavale à pied. Le Groupe d'intervention tactique et la patrouille canine l'ont cherché en vain pendant quatre heures, dans le quartier du Mile-End à Montréal.

Intercepté grâce à la vigilance d'un citoyen

Le suspect a finalement été retrouvé plus de 72 heures plus tard grâce au signalement d'un citoyen, dans l'agglomération de Longueuil.

Alain Sainte-Marie et Geneviève Dallaire demeurent en détention. Ils doivent comparaître mercredi dans le cadre de leur enquête sur remise en liberté. Geneviève Dallaire a comparu samedi; elle a été notamment accusée de vol qualifié.

Alain Sainte-Marie était déjà connu des policiers, ayant par le passé commis des vols qualifiés. En 2007, alors qu'il était en attente d'un procès pour vol, il était parvenu à s'évader de la prison de Bordeaux, en compagnie de deux autres détenus.

Un retour critique sur les événements

Les recherches intenses pour retrouver Alain Sainte-Marie vendredi dernier avaient forcé au confinement des résidents du secteur Mile End.

« Des policiers armés, il y en avait à la dizaine, et ils recherchaient un homme qui, oui, a réussi à leur échapper pendant quatre jours », a décrit François Doré, policier à la retraite de la Sûreté du Québec, lors d'une entrevue sur ICI RDI, mardi après-midi.

M. Doré explique que les autorités croyaient à ce moment-là que le fuyard était armé. « On pense aujourd'hui qu'il s'agissait d'une fausse arme, mais c'est quand même un vol qualifié, un vol de banque qu'il y avait eu », dit-il.

L'ex-policier de la SQ explique que les policiers ont dû ratisser un large périmètre vendredi passé, du fait qu'il y avait plus qu'une scène de crime : celle de la banque, celle de l'accident de voiture et celle de l'arrestation de Geneviève Dallaire. De plus, dit M. Doré, les policiers ont pu recevoir des informations contradictoires venant de citoyens qui, apercevant des policiers armés en civil, ont pu croire qu'il s'agissait du suspect recherché. 

« Il y avait plusieurs fuites possibles », avance François Doré pour tenter d'expliquer pourquoi les policiers ne sont pas parvenus sur-le-champ à capturer le présumé voleur.

Avec les informations de Catherine Gauthier

Plus d'articles

Commentaires