Retour

Le Toronto FC aurait préféré le froid du stade Saputo

Les quelques centimètres de neige qui sont tombés sur la métropole ont modifié l'horaire du TFC, qui a dû retarder son entraînement au Stade olympique puisque le vol de l'équipe est arrivé plus tard que prévu à Montréal.

Les joueurs ont tout de même pris le temps de fouler la surface synthétique du Stade olympique, à la veille du match aller de la finale d'Association contre l'Impact.

« Il faut s'habituer à la surface, voir comment le ballon rebondit », a noté le milieu de terrain Jonathan Osorio.

« Nous nous sommes entraînés sur une surface artificielle un peu différente (à Toronto) et nous allons devoir nous adapter à celle-ci. »

On le sait, même les joueurs de l'Impact auraient préféré jouer sur une surface naturelle, qui est moins exigeante pour les articulations et sur laquelle le ballon est un peu plus facile à contrôler.

Dans le camp torontois, les joueurs n'hésitaient pas à dire qu'ils auraient préféré affronter les caprices de Dame nature.

« Nous échangeons un élément contre un autre, a noté l'entraîneur Greg Vanney. Quand les gars courent et jouent à haute intensité, ils ne pensent pas à la météo. Ils préféreraient une bonne surface avant toute autre chose. Mais nous n'y pouvons rien. »

Un autre facteur qui pourrait jouer contre le TFC mardi soir est la présence de plus de 60 000 spectateurs. De plus, le Stade olympique est reconnu pour être particulièrement bruyant.

« Nous savons que l'ambiance sera spectaculaire, a déclaré le milieu de terrain Michael Bradley. Et après un match important comme celui-là, personne ne va parler de la surface. »

Bradley et l'attaquant Jozy Altidore auront peut-être un léger avantage sur leurs coéquipiers, puisqu'ils ont joué au Stade olympique en 2007 avec les États-Unis dans le cadre de la Coupe du monde U20.

« Nous avions joué deux matchs ici et j'en garde de bons souvenirs, a noté Bradley. J'espère aussi garder de bons souvenirs du match de demain (mardi). »

Deux équipes qui se connaissent

Le Toronto FC et l'Impact en seront à leur sixième duel cette saison, mardi. Il s'agit donc de deux équipes qui se connaissent très bien et le TFC ne s'attend pas nécessairement à quelque chose de nouveau de la part du Bleu-blanc-noir.

« Je ne m'attends pas à des changements draconiens sur le plan tactique, a déclaré Vanney. Les deux équipes ont trouvé l'identité qui leur permettait d'obtenir du succès.

« Il peut y avoir de petits changements ici et là, mais ce serait du suicide d'essayer de sortir un lapin de son chapeau avec un changement majeur. »

Du côté des Montréalais, on a rappelé que le TFC pourrait choisir entre deux schémas tactiques.

« Ils pourraient opter pour un 3-5-2 ou un milieu de terrain en losange, a mentionné le gardien Evan Bush. Nous nous sommes préparés pour les deux éventualités, mais nous allons peut-être devoir faire des ajustements pendant les cinq ou 10 premières minutes. »

Le défenseur Hassoun Camara s'est montré encore plus prudent.

« Chaque match a son histoire, a-t-il rappelé. Nous sommes en finale d'association, ce qui n'est jamais arrivé aux deux équipes. Il faut vivre le moment à fond. C'est une occasion très rare qui s'offre à nous et nous devons essayer de nous éclater. »

Plus d'articles