La ville de Laval a connu une augmentation de 9 % du nombre de touristes cet été, et c'est à Laval que le taux d'occupation des chambres d'hôtel a été le plus élevé dans la province, soit 87 %. Pour que la tendance se maintienne, Laval veut changer son image dans l'esprit des Montréalais.

Un texte de Francis Labbé

« Près de 70 % de notre clientèle provient du Québec », explique Geneviève Roy, présidente et directrice générale de Tourisme Laval. « Le Québécois, lorsqu'il décide du lieu de ses vacances ou pour une escapade, il commence par choisir une région de destination. Ensuite, il va se demander s'il peut y visiter des amis ou de la famille et après coup, il se demandera ce qu'il peut faire comme activités. Selon nous, c'est là que nous avons marqué des points. »

Ces hausses de fréquentation des attraits touristiques et des chambres d'hôtel se traduisent par des retombées économiques de 61 millions de dollars, en hausse de 5 millions par rapport à 2015. « Cinquante-quatre pour cent de nos visiteurs sont des touristes d'affaires », précise Geneviève Roy. « L'autre portion, soit 46 %, sont ce qu'on appelle des visiteurs d'agrément, qui viennent faire une activité et visiter parents et amis. »

Principaux attraits

Parmi les produits touristiques les plus connus de Laval, on retrouve le Cosmodôme, qui a connu lui aussi une augmentation du nombre de visiteurs cette année. « En juin, juillet et août, nous avons reçu 32 000 visiteurs uniques, une hausse de 22 % par rapport à l'an passé », explique Marc Deblois, directeur général.

« Nous avons aussi eu des augmentations de 10 à 12 % du nombre de visiteurs étrangers. Principalement de l'Europe, dont l'Islande et la Grèce. Régionalement, nous attirons beaucoup de gens de Montréal, de Laval et de la couronne nord », poursuit M. Deblois.

Autre attraction populaire, le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles a aussi été plus fréquenté ces derniers mois. « Notre bateau de croisière a connu une hausse de fréquentation de 40 % et pour l'ensemble des activités, c'est une augmentation de 7 à 8 % », explique Jean Lauzon, directeur des programmes de mise en valeur.

Le défi de Laval : les préjugés

« Tout le monde connaît Laval. Tout le monde connaît l'offre de Laval, de façon globale. Nous devons faire connaître nos nouvelles entreprises, qui sont situées dans le centre-ville de Laval et il faut que les gens essaient ces nouvelles activités », explique Geneviève Roy. « Tout le monde est déjà venu en réunion ou en colloque à Laval pour un évènement corporatif. Mais, au fil du temps, des attraits nouveaux sont venus s'ajouter et de nouveaux concepts uniques sont arrivés dernièrement. »

« Nous voulons que les gens du Grand Montréal redécouvrent le Laval 2016, le Laval 2020, dont certains attraits ne se retrouvent nulle part ailleurs », poursuit Mme Roy. « Nous avons Maeva Surf, le seul simulateur de vagues articifielles de type flow rider, qui offre la possibilité de faire du surf intérieur, donc, toute l'année. Sky Venture, est le seul simulateur de chute libre au Québec. »

Tourisme Laval attend aussi avec impatience l'arrivée de la Place Bell, en septembre 2017, qui permettra à Evenko d'attirer des spectacles variés dans un amphithéâtre de 10 000 sièges. « Un élément stratégique », admet Mme Roy. « Sans oublier un futur complexe aquatique de 55 millions. Nous sommes dans de bonnes années et l'avenir est prometteur. »

Plus d'articles

Commentaires