Retour

Le travail de démolition commence au circuit Gilles-Villeneuve

Le compte à rebours a démarré au circuit Gilles-Villeneuve, mardi, avec l'arrivée des pelleteuses. Et en quelques minutes, les murs des garages ont commencé à tomber. Échéance du chantier : 30 avril 2019.

Un texte de Philippe Crépeau

Les travaux ont commencé au jour prévu, ce qui est de bon augure pour la suite des choses, pense le président du Grand Prix du Canada, rencontré aux abords du chantier.

« On ne peut plus reculer, admet François Dumontier, avec un sourire. Ce n’est pas une source de stress, mais c’est un défi quand même, pour les gens, pour l’entrepreneur. On travaille en étroite collaboration avec les gens du Parc [Jean-Drapeau, propriétaire du circuit], avec les ingénieurs.

« Ça part bien, car on commence aujourd’hui à la date prévue. Il reste qu’il peut y avoir des imprévus. La météo également. La date qui est visée, c’est le 30 avril 2019. On va se croiser les doigts. Il ne devrait pas y avoir de problèmes.

Pas de plan B

Le 30 avril 2019, c'est dans 300 jours (au mercredi 4 juillet). Et tout au long, François Dumontier surveillera l'exécution des travaux, en souhaitant qu'aucun grain de sable ne vienne bloquer la machine.

« Il n’y a pas vraiment de plan B, admet-il. Le plan A est le seul plan qu’on a, et on a choisi de le faire comme ça, entre deux grands prix [du Canada], en évaluant qu’on avait le temps. »

Ces nouvelles installations faisaient partie des prérequis exigés par l'ancien patron de la F1, le Britannique Bernie Ecclestone, qui a depuis laissé sa place au groupe américain Liberty Media.

« Il n’y avait pas eu de grand prix en 1987, et déjà, M. Ecclestone dans sa renégociation avait exigé de nouveaux garages pour ramener le grand prix en 1989. Ils avaient été construits extrêmement rapidement, se souvient M. Dumontier.

« Le contrat [actuel] a été négocié avec M. Ecclestone, mais signé avec les nouveaux propriétaires. Et les discussions sont différentes, plus ouvertes. »

François Dumontier doit avoir hâte au 30 avril 2019, car cela fait donc plusieurs années qu'on parle de ce dossier.

« On parle de ces garages-là depuis 2014, lors du renouvellement du contrat. Les garages devaient être livrés pour le grand prix de 2017, ce qui n’a pas été le cas pour toutes sortes de raisons, rappelle M. Dumontier, sans vouloir entrer dans les détails.

« La ville s’est engagée à les faire pour 2019, précise-t-il, avec une contribution de Québec. Donc, on est très fiers et heureux de pouvoir dire qu’on va les avoir en 2019. »

« Si c’était une semaine plus tard au printemps, on vivrait avec ça, affirme M. Dumontier. Mais on est confiant que ce sera livré à la fin avril comme prévu. »

« C’est un morceau d’histoire du circuit Gilles-Villeneuve qui part...

« ...mais pour laisser la place à quelque chose qui sera magnifique », a conclu François Dumontier, qui a vu tout un pan de sa vie professionnelle défiler devant ses yeux en regardant les pelleteuses faire tomber les murs des garages.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine