Retour

Le Viking Sea et les bénéfices des croisières de luxe pour Montréal

C'est la haute saison des bateaux de croisière à Montréal. Cinq d'entre eux ont accosté au port en fin de semaine. Parmi eux, le Viking Sea, un navire de luxe de 300 millions de dollars, est arrivé dimanche soir, après son voyage inaugural en provenance de Bergen, en Norvège. Nous l'avons visité lundi midi.

Un texte de Jean-Sébastien Cloutier

Les croisières du Viking Sea sont réservées aux 18 ans et plus. Pour cette visite à Montréal, ses cabines sont toutes occupées, soit 930 passagers à bord. Le bateau compte 550 membres d'équipage, l'équivalent d'un peu plus d'un employé par cabine.

Selon la grandeur de la cabine, la croisière de 14 jours coûte entre 9000 $ et 37 000 $. Les navires haut de gamme comme le Viking Sea sont de plus en plus nombreux à Montréal. Cette année, ils représentent 43 % des 52 escales. Ils en représenteront 54 % l'an prochain et on s'attend à ce qu'ils comptent pour 61 % des escales en 2019.

Un positionnement favorable pour Montréal

Si Montréal ne peut pas accueillir les plus gros bateaux, trop hauts pour passer sous les ponts de Québec et de Trois-Rivières, la ville a toutefois la chance d'être un lieu de débarquement et d'embarquement pour les croisières.

Le Viking Sea, par exemple, a laissé ses passagers en provenance d'Europe dimanche soir et a repris de nouveaux passagers lundi pour le voyage de retour. La plupart du temps, les passagers peuvent donc prolonger leur séjour à Montréal.

Croisés à l'entrée du bateau, Fred et Kate Chen se préparaient à visiter une nouvelle fois la ville avant de prendre le large en soirée. « Nous sommes arrivés jeudi et avons passé beaucoup de temps dans la vieille ville. Nous avons couché à l'hôtel et dépensé pas mal d'argent en magasinant et en mangeant dans les restaurants », explique Fred Chen, ravi par son séjour.

Selon un sondage mené par le Comité Croisières Montréal en 2015, 66 % des passagers avaient séjourné à Montréal avant ou après leur croisière, cette année-là. Ils sont restés en moyenne deux nuits et ont dépensé chacun 315 $, pour un montant global de 19 millions de dollars.

Ces dépenses sont appelées à augmenter dans les prochaines années, parce que l'industrie des croisières continue de gagner en popularité. Alors qu'en 2017, 110 000 passagers et membres d'équipage auront visité Montréal, ils seront 130 000 en 2018, un nouveau record.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine