Retour

Les Alouettes devront avoir Mike Reilly à l'oeil

Les Alouettes de Montréal souhaitent bâtir sur la victoire acquise in extremis, la semaine dernière, sur les Roughriders de la Saskatchewan. La commande ne sera pas plus simple contre Mike Reilly et les Eskimos d'Edmonton.

La troupe de Jacques Chapdelaine s'est envolée jeudi en vue de ce premier match en territoire adverse, en fin de soirée vendredi, au stade du Commonwealth.

Chapdelaine et ses joueurs savent déjà que Reilly sera tout un casse-tête. La saison dernière, il a été le quart qui a amassé le plus de verges par la passe dans la LCF avec 5554. Il est venu au 2e rang du circuit avec 28 passes de touché, et en 3e place avec un taux d'efficacité de 70,8 %, grâce à ses 448 passes complétées en 633 tentatives.

« Je pense que de notre côté, en défense, on veut continuer à être explosifs, a noté l'entraîneur-chef plus tôt cette semaine. On sait que Mike Reilly est un quart qui va aller chercher des jeux à la verticale. »

Son premier match semble vouloir donner raison à l'entraîneur des Alouettes. Reilly a réussi 20 de ses 28 passes pour 315 verges et 2 touchés dans la victoire de 30-27 des siens sur les Lions de la Colombie-Britannique. Son coefficient d'efficacité de 132,3 a été le meilleur de tous les quarts utilisés en cette première semaine.

« Je m'attends à ce qu'ils passent le ballon en quantité, a fait valoir le demi de coin Jonathon Mincy, l'un des joueurs honorés lors de la première semaine d'activités dans le circuit. Ils ont l'un des meilleurs quarts de la ligue et parmi les meilleurs receveurs du circuit. Nous devrons donc profiter des occasions qui s'offriront à nous. »

Des occasions, il pourrait bien y en avoir. Malgré toutes ses bonnes statistiques, Reilly a également terminé au 2e rang de la ligue en ce qui a trait aux interceptions l'an dernier, avec 12 passes qui se sont retrouvées dans les mains des défenseurs adverses, ce qui explique probablement pourquoi la formation albertaine a cherché à améliorer son jeu au sol.

Mais la tertiaire amochée des Montréalais pourrait aussi faire en sorte que l'attaque des Eskimos soit tentée d'abuser du jeu aérien. Cette semaine, Chip Cox s'est entraîné comme demi défensif en raison des nombreuses blessures, mais il semblait de retour à son poste de secondeur pour le match de vendredi.

Le retour au jeu de Ryan Phillips y est sûrement pour quelque chose. Malgré tout, les Alouettes seront privées des demis défensifs Travis Hawkins, Greg Henderson et Ryamon Taylor pour ce duel.

« La bonne nouvelle est que Ryan Phillips va très bien, a indiqué Chapdelaine […] Malheureusement, Greg Henderson a subi une petite fracture à la main et tant que la calcification ne se sera pas formée, il devra être tenu à l'écart. Ça devrait prendre quelques semaines avant qu'il soit capable de revenir au jeu.

« Travis Hawkins est encore sous évaluation. Il se sent très bien, mais une des choses que l'on doit s'assurer avant son retour, c'est qu'il n'y ait pas de dommages au système nerveux. Il a ressenti quelques engourdissements aux doigts pendant le match. Finalement, Raymon Taylor est encore suivi par les spécialistes. Les bonnes nouvelles, c'est que tous les cas sérieux sont en train de rentrer dans l'ordre. »

Chapdelaine reconnaît que ces absences mettront de la pression dans toutes les phases de jeu.

« En attaque, ça va être important de rester sur le terrain un peu plus longtemps. Sur les unités spéciales, il va falloir aller chercher de meilleures positions sur le terrain que la semaine dernière. Si on peut faire ces choses, ça va enlever de la pression sur notre défense. »

Le quart Drew Willy, acquis cette semaine sur le marché des joueurs autonomes, ne sera pas en uniforme pour cette rencontre.

Plus d'articles

Commentaires