Retour

Les Alouettes plient de nouveau devant le Rouge et Noir

Dans une rencontre où Michael Sam a finalement effectué ses premiers pas dans la Ligue canadienne (LCF), le Rouge et Noir a vaincu les Alouettes de Montréal 26-23, à Ottawa.

Le stade TD Place a été le théâtre d'une première dans le football professionnel, vendredi. Jamais auparavant un athlète ouvertement homosexuel n'avait participé à un match de saison régulière.

À ses débuts chez les professionnels, Sam n'a pas mal paru, mais n'a également pas dissipé les doutes au sujet de son adaptation à la LCF, après un séjour dans les rangs universitaires américains (NCAA).

Celui qui a été sélectionné au 249e rang (7e tour) par les Rams de St. Louis au repêchage de 2014 de la Ligue nationale (NFL) n'a pas été en mesure de s'imposer devant les joueurs de ligne offensive qu'on lui a opposés.

Et même si Sam avait réussi à se défaire de ses différents couvreurs, il est loin d'être garanti qu'il se serait rendu jusqu'au quart Henry Burris, qui a affiché la forme des beaux jours contre la défense montréalaise.

Hormis les deux sacs qu'il a subis, gracieuseté de John Bowman et Gabriel Knapton, le vétéran de 40 ans a mené de main de maître son unité offensive.

Burris a inscrit les trois majeurs des siens, soit deux par la passe et un par la voie terrestre, et a complété 32 de ses 44 relais pour des gains aériens de 323 verges, en plus d'en ajouter 18 sur 5 portées.

D'ailleurs, quatre des huit cibles de Burris contre les Moineaux ont capté cinq passes ou plus. Le pivot américain a bien distribué ses ballons, et a bénéficié d'un apport considérable de son demi Chevon Walker, qui a franchi 84 verges à la suite de 14 courses.

« Nous travaillons fort pour être constants. Nous avons appris beaucoup l'an dernier, nous nous sommes battus jusqu'à la fin et maintenant, nous en tirons des résultats positifs. C'est agréable d'avoir arraché la victoire, a déclaré le héros du match.

« Il y a eu de bonnes choses, et de moins belles choses, mais nous trouvons des moyens pour gagner. C'est ce qui est le plus important lorsque vous essayez de bâtir quelque chose. Que vous connaissiez des hauts ou des bas, il faut se regrouper lorsque ça compte. »

L'ailier éloigné Greg Ellingson, lui, a appuyé son meneur en attaque avec 8 attrapés pour 110 verges.

Rutley sonne la charge

En l'absence de Tyrell Sutton, blessé à un genou, Brandon Rutley a fait écarquiller bien des yeux à maintes occasions à son premier départ dans la LCF. Le porteur de ballon a amassé un cumulatif de 123 verges dans la capitale nationale.

Soixante et onze verges ont été récoltées sur des réceptions (4) et 52 sur des portées (10).

Sutton a signé quelques longs jeux qui ont bien positionné les visiteurs dans le territoire du Rouge et Noir. Ce n'est cependant pas lui qui a complété les séquences en attaque dans la zone payante.

Rakeem Cato, à l'aide d'une remarquable course de 19 verges, et Samuel Giguère, grâce à un attrapé de 9 verges, ont inscrit les deux majeurs des Alouettes.

Cato a terminé la rencontre avec 303 verges un ratio d'une passe de touché contre deux interceptions. Ses revirements ont été le fruit d'un manque d'expérience.

À noter que Boris Bede a raté son premier botté de précision de la campagne. Après avoir envoyé le ballon entre les deux poteaux lors de ses 12 premières tentatives, l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval a prouvé qu'il était bel et bien humain.

Bede s'est repris plus tard dans la rencontre avec des réussites sur 18 et 42 verges.

Les Alouettes, 4e et dernier de la Division est, tenteront de mettre un frein à leur série de deux revers le jeudi 13 août prochain au stade Percival-Molson contre les Eskimos d'Edmonton (4-2).

Le Rouge et Noir, à l'inverse, qui trône au sommet de la section, se rendra à Calgary afin de se mesurer aux champions en titre de la Coupe Grey, les Stampeders (4-2).

Plus d'articles

Commentaires