ANALYSE – Si l'on a l'impression que la saison de hockey finit de plus en plus tard, la saison du football canadien semble s'amorcer de plus en plus tôt. Dès jeudi, les Alouettes lanceront leur campagne contre les Roughriders de la Saskatchewan à Montréal.

Les Alouettes sont-elles meilleures que l’an passé?

La question m’a été posée au moins 146 fois au cours des deux dernières semaines.

Déjà, c’est une bonne nouvelle pour l’équipe du nouveau président Patrick Boivin. Il semble y avoir un intérêt renouvelé pour les Moineaux. Mais, pour que cet intérêt se maintienne, il faudra des victoires.

Oui, ils sont meilleurs que l’an dernier, mais ils sont encore très fragiles.

S’il fallait que Darian Durant se blesse tôt dans la saison, l’attaque de Jacques Chadpelaine pourrait ne jamais s’en remettre.

Aucun des trois quarts réservistes n’est prêt à prendre la relève. Vernon Adams fils est le plus avancé du trio, mais il a encore moins d’expérience que Rakeem Cato à la même date l’an dernier. Et Cato n’est plus dans la ligue.

Pour ce qui est des receveurs, Ernest Jackson n’a peut-être pas toute l’habileté de Duron Carter, mais sa discipline au travail et sa fiabilité devraient compenser amplement.

Jeunes et vieux, unissez-vous

La défense montréalaise est à la fois jeune et vieille et a été dépouillée d’un de ses moteurs en Bear Woods.

Quand on dit qu'elle est vieille, on se demande si c’est cette année que le temps rattrapera Kyries Hebert (36 ans), Chip Cox (33 ans) et John Bowman (34 ans).

Autour de ces vénérables Alouettes, on retrouve des demis défensifs et un secondeur de 25 ans ou moins. Leur verdeur pourrait paraître, particulièrement face aux équipes qui comptent sur des quarts expérimentés et des attaques plus sophistiquées.

On avait établi Anthony Sarao, 24 ans, pour succéder à Bear Woods au centre de la ligne secondaire. Mais ce sera plutôt Dominique Tovell, 25 ans. L'équipe savait qu'elle avait des options pour remplacer Woods, mais ces joueurs n'étaient peut-être pas aussi prêts qu'elle le disait.

Les unités spéciales ont bien paru au camp d’entraînement et dans les matchs préparatoires. Mais là aussi, il faut espérer que l’âge ne rattrape pas Stefan Logan. À 36 ans, sa puissance est toujours là, pour le moment…

Il faut également souhaiter que la guigne de la deuxième année qui a frappé Boris Bede l’an dernier a été annihilée par son hiver d’entraînement intensif.

Un début de saison difficile

Les Montréalais voudront gagner le premier match pour leur quart Darian Durant qui affronte son ancienne équipe.

Mais, du côté des verts, il y a un certain Duron Carter qui voudra assurément montrer qu'il est toujours le genre de joueur qui peut faire la différence

Les Alouettes doivent connaître un bon début de saison pour se redonner confiance et ramener les partisans derrière eux. Mais ce ne sera pas facile. Après la Saskatchewan, les hommes de Jacques Chapdelaine affronteront trois solides équipes de l’Ouest. Ils prendront d’abord le chemin d’Edmonton avant de revenir à domicile pour y accueillir les Lions et les Stampeders.

Le premier match contre une équipe de l’Est aura lieu dans la cinquième semaine à Ottawa contre les champions de la Coupe Grey.

Bref, amorcer la saison avec une victoire n'est pas une obligation, mais ça ferait du bien.

Plus d'articles

Commentaires