Les sentiments étaient mitigés dans le vestiaire des Alouettes de Montréal, jeudi dernier. Certes, ils étaient satisfaits du résultat, une victoire contre les Roughriders de la Saskatchewan. Mais à 17-16, la manière plaisait un peu moins.

Un texte d’Olivier Tremblay

Malgré deux journées entières de repos pour une première fois cette saison, le temps de laisser retomber la poussière, le constat est demeuré aussi cru à la reprise de l’entraînement, jeudi matin.

« Nous savons que nous devons mieux exécuter nos jeux, a reconnu le quart-arrière Darian Durant. Nous ne nous entraînons tous ensemble que depuis deux semaines. Il faudra du temps, mais nous savons que nous pouvons faire mieux. Revoir le match nous a fait comprendre tout ce que nous aurions aussi pu faire. »

L’attaque montréalaise sait qu’elle devra relever son jeu, ce vendredi à Edmonton contre des Eskimos qui ont cumulé 420 verges de gains en 27 minutes de possession du ballon dans une victoire de 30-27, samedi contre les Lions.

Les Alouettes, en guise de comparaison, ont eu le ballon pendant 28 minutes et 26 secondes, jeudi. Ils ont inscrit leurs 17 points en gagnant un total de 332 verges.

« Nous nous sommes tiré dans le pied à quelques reprises, a souligné le centre Luc Brodeur-Jourdain. Mais sommairement, nous savons que nous sommes à quelques détails près d’avoir une attaque beaucoup plus explosive que ce que nous avons démontré. »

Les spectateurs n’ont en effet pas eu droit à un récital offensif au stade Percival-Molson, mais bien à un film à suspense. Il aura fallu un placement de Boris Bede à moins de trois minutes de la fin du match, en plus d’une tentative ratée du botteur des Riders Tyler Crapigna sur le dernier jeu, pour que leurs favoris l’emportent.

L’entraîneur-chef montréalais Jacques Chapdelaine a cependant défendu son attaque : il a souligné qu’une courte passe à Tyrell Sutton, tout juste avant le placement gagnant, aurait pu se traduire par une fin de match autrement plus agréable – si la remise avait été captée, évidemment.

En revanche, seule la défense des Argonauts de Toronto a mieux fait que les 16 points qu’a accordés celle des Moineaux au cours de la semaine1. Perfectionniste, Chapdelaine juge qu’il y a encore des ajustements à y apporter. D’autant plus que de gros obstacles se profilent à l’horizon face aux équipes de l’ouest.

« Sur le plan défensif, il faut finir les jeux, finir les plaqués, a-t-il remarqué. Nous avons raté quelques plaqués qui nous ont coûté des pertes de terrain. Nous n’avons peut-être pas assez resserré nos équipes de couverture sur les bottés. Et offensivement, nous avons notamment fait face à des couvertures à neuf défenseurs par la passe. »

« C’est un bon défi que nous abordons ce vendredi, a ajouté Durant. Sur la route, nous sommes seuls, et nous ne pouvons compter que sur notre capacité à exécuter les jeux. »

Par ailleurs, l’entraîneur a annoncé que le demi défensif Greg Henderson souffre d'une fracture à la main. Il sera donc forfait pour quelques semaines. Son collègue Travis Hawkins, qui a quitté le match de jeudi sur blessure, devra subir d’autres examens.

« Son bras est devenu engourdi à la suite d’un coup près de son épaule et de son cou, a indiqué Chapdelaine. Nous voulons nous assurer que tout est correct. »

Willy en renfort

Quelques minutes avant l’entraînement, les Alouettes ont annoncé avoir mis sous contrat le vétéran quart-arrière Drew Willy.

Willy, qui apportera du renfort au poste de quart à la troupe de Jacques Chapdelaine, s’est entendu avec l’équipe pour un an. Les Argonauts de Toronto avaient mis fin à leur association avec lui le 17 juin dernier, à la grande surprise du principal intéressé qui affirme, sans amertume, que le personnel d’entraîneurs s’était dit satisfait de sa présaison.

« Ils ont dû juger que c’était le meilleur scénario. J’ai adoré jouer pour [Marc] Trestman. J’aurais aimé que ça fonctionne, mais mes premières rencontres ici, à Montréal, m’enthousiasment beaucoup. Je ferai tout pour être prêt lorsqu’on fera appel à moi. »

Le joueur de 30 ans a participé à cinq saisons dans la LCF avec les Argonauts, les Roughriders de la Saskatchewan et les Blue Bombers de Winnipeg.

« Ça nous apporte une profondeur d’expérience, s’est réjoui Luc Brodeur-Jourdain. Quand tu es amputé de toutes les répétitions d’une présaison, ça prend un certain temps pour s’imprégner du livre de jeux – et c’est un bon livre de jeux avec Jacques Chapdelaine. Mais assurément, nous avons maintenant une profondeur que nous n’avions pas. »

Willy a également fait partie de quatre formations dans la NFL, soit les Ravens de Baltimore, les Colts d’Indianapolis, les Jets de New York et les Chargers de San Diego.

De plus, les Alouettes ont ajouté le demi défensif Willy Dorcin à l’équipe d’entraînement et ont aussi libéré le receveur Alex Charette.

Plus d'articles

Commentaires