Retour

Les autobus de la STM passent-ils vraiment moins souvent?

S'il y a moins de départs sur 67 des 221 lignes d'autobus de la Société de transport de Montréal (STM), le nombre d'heures de service demeure le même, selon des données compilées par l'application TRANSIT et obtenues par Radio-Canada.

Un article de Bahador Zabihiyan et de François Cormier

Jeudi matin, Projet Montréal affirmait que la STM avait réduit son offre de services sur 47 de ses 221 lignes. Le parti d'opposition officelle à la Ville de Montréal a utilisé les données de la STM compilées par l’application TRANSIT pour l’automne 2016 et l’hiver 2017. Cette méthode a été critiquée par la STM; la société affirme qu'il aurait plutôt fallu comparer des trimestres de la même période.

Radio-Canada a donc analysé les données compilées par l’application TRANSIT pour savoir si les autobus montréalais passaient moins souvent que l’année dernière à la même période.

Résultat : le nombre de départs prévus d’autobus a diminué sur 67 lignes cet hiver, comparativement à l’hiver 2016.

Par contre, une quarantaine de lignes d’autobus ont connu un nombre plus élevé de départs prévus.

La STM indique par ailleurs qu’il est préférable de comparer les heures de service offertes par les autobus plutôt que le nombre de départs, car certaines lignes d’autobus ont des trajets beaucoup plus longs que d’autres.

Le nombre d’heures de services a très sensiblement augmenté, une hausse de 0,04 %.

Voici les principales lignes d’autobus (au moins 1000 départs par semaine) dont le nombre de départs a diminué en un an :

Voici les principales lignes d’autobus (au moins 500 départs par semaine) dont le nombre de départs a augmenté en un an :

Renée Amilcar, la directrice exécutive de la STM, indique que des départs peuvent être ajoutés en fonction de l’achalandage, et que ces ajouts ne sont pas pris en compte dans les prévisions trimestrielles. « En tout temps, on va calculer combien il y a de passagers montants et descendants dans nos autobus, de manière justement à ajuster le service », dit Mme Amilcar.

Par ailleurs, la STM tient à préciser qu'elle ajoutera 100 000 heures de service au réseau des bus en 2017, dont 50 000 pour atténuer les effets des travaux routiers dans le secteur Turcot-Bonaventure-Champlain.

« Il y a des ajustements, mais de commencer à dire que là, il y a moins de service, ce n'est pas exact et, à chaque fois, justement, ils regardent l'ensemble des lignes, s'il y a quelque chose à changer, améliorer, ajuster, ils le font », a résumé le maire de Montréal, Denis Coderre.

Plus d'articles

Commentaires