Retour

Les bateaux-hôtels du Vieux-Port se font attendre, l'entrepreneur met les bouchées doubles

L'entrepreneur derrière l'audacieux projet de camping urbain au Vieux-Port fait des pieds et des mains pour que la quinzaine de bateaux-hôtels qui devaient être installés sur le site puissent enfin y arriver. Mais en raison du mauvais temps et de problèmes logistiques, le projet a pris plus d'un mois de retard, a appris Radio-Canada.

Un texte de Bahador Zabihiyan

L'hiver dernier, Radio-Canada vous avait présenté ce projet audacieux du Vieux-Port : du camping urbain à l'ombre des silos abandonnés, à l'entrée du canal Lachine. De vieux bateaux restaurés devaient y être installés pour permettre aux touristes d'y passer la nuit.

Le site se trouve là où commence le canal Lachine, au Village des écluses, un coin champêtre installé entre les silos et le Vieux-Port. C’est le projet de Daniel Jourdain, un ébéniste passionné de plein air et de vieux bateaux. « Le Village des écluses, c'est un projet d'hébergement alternatif », dit-il.

Une sorte de camping urbain avec des tentes, identiques à celles que l'on trouve dans les espaces de Parcs Canada. Elles ont pu être installées dans les temps pour pouvoir accueillir les touristes estivaux. « Pendant le Grand Prix, on les avait toutes louées », dit M. Jourdain.

Mais le projet que chérit Daniel Jourdain, ce sont surtout les vieux bateaux restaurés par les soins de son équipe d'ébénistes spécialisés.

Il a réussi à faire venir une première embarcation. L'ancien propriétaire, un ancien de la Garde côtière, a habité 18 ans sur le Wemba, stationné à Saint-Lambert.

« À l'intérieur, si vous regardez, vous pouvez faire dormir six personnes », dit M. Jourdain, qui nous offre une visite de ce bateau. Mais il aurait dû y avoir une quinzaine d'autres bateaux ici dès le début mai.

Puis, il y a eu les demandes de permis pour raccorder le site aux réseaux d'égout et d'électricité.

L'entrepreneur met maintenant les bouchées doubles. Dans les prochaines semaines, 15 bateaux, dont plusieurs sont presque centenaires, arriveront sur le site.

L'endroit, qui comptera 30 bateaux au final, pique déjà la curiosité de touristes californiens à qui nous avons parlé. « J’aimerais tellement voir à quoi ça ressemble à l’intérieur », indique Evan Schmarder.

De son côté, le Vieux-Port de Montréal soutient toujours le projet.

De quoi motiver l'entrepreneur, qui pense déjà à installer des bateaux-hôtels ailleurs au pays. « C'est le dernier projet de ma vie. Je vous dirais que partir un projet comme ça, il faut se consacrer à 100 % », dit M. Jourdain.

Plus d'articles

Commentaires