Retour

Les candidats à un poste avec le Canadien gâchent une autre occasion

QUÉBEC - Il y a des postes à gagner à ce camp d'entraînement du Canadien, des besoins à combler. C'est maintenant à se demander si ceux qui en hériteront les pourvoiront par défaut, faute de mieux.

Un texte d’Alexandre Gascon

Autant dans le vestiaire, que sur le podium de l’entraîneur, on se concentrait sur les quelques réussites du Canadien dans ce duel contre les Maple Leafs.

Un avantage numérique créatif qui a marqué un but, une belle cohésion entre les membres du trio de Jonathan Drouin, Max Pacioretty et Brendan Gallagher, l’excellent retour au jeu d’Andrew Shaw, plutôt inspiré mercredi soir.

L’arbre qui cache la forêt?

Le fait demeure que, face à une formation torontoise dépouillée de ses meilleurs éléments et dont la plupart des membres joueront avec les Marlies cette saison, les jeunes joueurs du CH qui se battent pour un poste, défenseurs comme attaquants, ont bien mal paru.

Éric Gélinas, Joe Morrow, Brandon Davidson, Michael McCarron, Jacob De La Rose, entre autres, avaient une occasion en or de faire bonne impression.À voir la mine de l’entraîneur après le match, ils ont raté la cible.

« On cherche encore des joueurs qui veulent saisir l’opportunité pour se tailler une place dans notre équipe. Et ça, c’est peut-être un petit peu plus difficile au moment où on se parle », a dit Julien, diplomate.

La défense à court de solutions

Le Tricolore a été complètement dominé au deuxième vingt. À un certain point, encore en avance 2-1, il était mené 19-5 aux tirs au but.

Les Maple Leafs ont profité de la transition déficiente du CH pour l’empêtrer dans son territoire et marquer trois buts d’affilée. Le courant entre les attaquants et les défenseurs, exception faite du duo Shea Weber et Victor Mete, ne passait pas.

« On n’arrivait pas à faire grand-chose, a estimé Max Pacioretty. Peut-être qu’on ne revenait pas suffisamment aider nos défenseurs pour leur faciliter la vie. »

« Il y a des joueurs qui ont de la difficulté à bouger la rondelle et ça nous met vraiment dans le pétrin », a ajouté Julien.

Après avoir lancé une autre fleur à Mete qui « mérite encore d’être ici », l’entraîneur s’est montré déçu de la tenue des autres candidats à la défense.

« On doit regarder ce qu’on a d’autre comme défenseurs. Au bout du compte, nous en aurons six sur la glace, il y a des gars à la maison qui sont définitivement dans notre formation. »

Du calme malgré la frustration

Le capitaine comme l’entraîneur ont tenu à rassurer tout le monde. Les vétérans, ceux qui devraient faire partie de l’équipe le 5 octobre, ne posent pas de problèmes.

« Si on ne s’améliorait pas, si on n’était pas contents de nos parties, là il y aurait quelque chose pour s’inquiéter. On joue quand même très bien, on a des chances, il y a eu des buts malchanceux », a fait valoir Drouin.

« Je déteste perdre », a assuré Claude Julien dont l’équipe aura encore deux occasions pour inscrire une première victoire en matchs préparatoires après avoir perdu les six premiers.

« Ce dont je dois me rappeler, a-t-il précisé, c’est le portrait d’ensemble. On perd des matchs, mais je n’ai pas vu le noyau de joueurs être la cause de nos défaites. Les joueurs sur lesquels on compte vraiment ont été plutôt bons. »

Le message à l’endroit des postulants est assez limpide.

Le calendrier préparatoire se poursuit contre les Panthers vendredi soir et prendra fin face aux Sénateurs le lendemain. Encore un peu de temps pour se faire valoir, mais pas tant que ça non plus.

« La saison s’en vient très rapidement », a rappelé Drouin.

Trop peut-être pour certains.

Plus d'articles

Commentaires