Retour

Les chauffeurs d’autobus du Réseau de transport de Longueuil adoptent un mandat de grève

Réunis en assemblée syndicale à Saint-Hubert dimanche, les chauffeurs d'autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL) se sont prononcés à 98 % en faveur d'un mandat de grève à déclencher au moment opportun.

Les chauffeurs sont sans contrat de travail depuis le 1er janvier dernier. Ils ont entrepris les négociations en vue de l'adoption d'une nouvelle convention collective durant le printemps, mais les discussions avec la partie patronale achoppent sur la question du « calcul des temps de trajets ».

D'après les conducteurs, la direction du Réseau de transport impose des délais irréalistes pour parcourir les trajets, ce qui entraîne des retards et des désagréments pour les usagers du réseau.

Le RTL, disent-ils, ne tient pas compte du fait que plusieurs villes ont réduit la limite de vitesse à 40 km/h ou à 30 km/h dans certains de leurs secteurs.

Le Syndicat argue que la situation est intenable pour ses chauffeurs qui souhaitent offrir un service « ponctuel, de qualité et au bénéfice de tout le monde à bord ».

La présidente du Syndicat, Sylvie Champagne, soutient que « l'insatisfaction de la clientèle est le pire ennemi des chauffeurs » et que c'est pour cette raison que cette question se retrouve au coeur des négociations.

« Les usagers du RTL ne l’ont pas facile. Trop souvent, ils sont entassés comme des sardines, et les trajets sont en retard ou carrément annulés », ajoute Michel Latulippe, conseiller syndical.

La direction du RTL rétorque que les temps des parcours sont révisés quatre fois par année et qu'un processus est en place pour les ajuster.

Le directeur général du RTL, Michel Veilleux, ajoute que les dernières négociations ont eu lieu en avril dernier et que l'enjeu du temps des parcours « n'ont pas fait l'objet de discussions à la table de négociation ».

Dans le but de faire pression sur la partie patronale et de sensibiliser les usagers aux discussions en cours, les chauffeurs adopteront une campagne durant toute la saison estivale, portée par le slogan suivant : « Les services aux usagers, notre priorité ».

Ils espèrent ainsi accélérer le processus de négociation et obtenir des résultats concrets en faveur de l'amélioration du service.

À défaut d’un déblocage, les chauffeurs pourraient éventuellement déclencher la grève.

L'assemblée générale syndicale s'est déroulée à huis clos à l'école secondaire André-Laurendeau, qui est située dans l'arrondissement de Saint-Hubert.

Le Syndicat des chauffeurs d'autobus du RTL est affilié au Syndicat canadien de la fonction publique et compte environ 750 membres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine