Retour

Les chauffeurs de taxi de Montréal devront maintenant vous ouvrir la portière

Code vestimentaire strict, caméras de surveillance obligatoires dans chaque voiture, obligation d'ouvrir la portière au client tant au départ qu'à l'arrivée : c'est une ère nouvelle qui s'ouvre, tant pour les chauffeurs de taxi que pour leur clientèle, avec l'adoption d'un nouveau règlement à Montréal.

Le conseil municipal de la Ville de Montréal a entériné le règlement en question mardi.

Ainsi, en vertu de ce changement réglementaire, qui entrera en vigueur le 1er janvier, les chauffeurs devront être vêtus d'un pantalon ou d'une jupe noire, d'une chemise ou d'un chandail blanc et de souliers fermés. Du 1er mai au 30 septembre, les chauffeurs pourront également porter un bermuda noir ainsi qu'un chandail de type polo, blanc.

Le nouveau règlement prévoit aussi l'installation de caméras de sécurité dans les quelque 4400 taxis que compte actuellement la métropole québécoise. Le Bureau du taxi de Montréal prévoit parvenir à équiper la majorité des véhicules en 2016 et les autres par la suite.

De plus, les chauffeurs seront tenus de recevoir les formations obligatoires offertes par le Bureau du taxi de Montréal.

Enfin, les chauffeurs devront descendre de leur voiture et ouvrir la portière pour faire monter le ou les clients et pour les faire descendre.

Une meilleure image pour Montréal

Les conseillers de l'Équipe Denis Coderre estiment que ces modifications réglementaires conféreront à Montréal une meilleure image. « Quand on utilise le service d'Air Canada, est-ce qu'il y a un code vestimentaire ou non? Quand on va dans un restaurant, est-ce qu'il y a un code vestimentaire? Nous sommes en train de rehausser l'image de cette industrie », estime Aref Salem, responsable du transport au sein du comité exécutif de la Ville.

Mais pour la conseillère Justine McIntyre, du parti Vrai changement pour Montréal, ces règlements vont trop loin, notamment en ce qui a trait aux exigences vestimentaires. Pour eux, il importe plutôt que le chauffeur soit habillé proprement. « Que mon conducteur soit habillé en complet, en veston-cravate, en polo ou dans son boubou africain, ça ne me fait rien tant qu'il est propre, que le taxi est propre et qu'il rend un bon service », fait-elle valoir.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine