Retour

Les cyclistes montréalais se mobilisent contre la fermeture temporaire du circuit Gilles-Villeneuve

Plus d'une centaine de cyclistes se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de ville lundi soir pour contester la fermeture temporaire du circuit Gilles-Villeneuve aux cyclistes, piétons et adeptes du patin à roues alignées du 8 mai au 5 septembre. La mesure, annoncée vendredi par la ville de Montréal, découle des travaux de réaménagement qui doivent avoir lieu cet été au parc Jean-Drapeau.

La manifestation a été précédée du dépôt d'une pétition signée par 4000 personnes également opposées à la fermeture du circuit, par Projet Montréal, l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville, au cours de la séance du conseil municipal.

Cela s’ajoute à une autre pétition qui dénonçait la fermeture du Complexe aquatique, là encore en raison des travaux d’aménagement d’un amphithéâtre en plein air, d’un village événementiel et d’une promenade, au coût de plus de 70 millions de dollars.

De son côté, la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) rappelle que l'accès au circuit Gilles-Villeneuve est normalement fermé chaque année en mai et en juin en raison du Grand Prix. Cette année toutefois, la fermeture survient un peu plus tôt en raison « de travaux de maintien ».

La SPJD, qui n'a pas voulu commenter la manifestation, a précisé que la fermeture du circuit était nécessaire pour assurer la sécurité des usagers en raison des « grands événements » sur l'île Notre-Dame durant la période estivale et en raison de la modification des trajets de la Société de transport de Montréal pour accéder à la plage Jean-Doré.

« On voulait garder la plage [Jean-Doré] ouverte, ce qui entraîne un circuit à double sens de l’autobus qui va jusqu’à la plage. Donc, pour assurer la sécurité des visiteurs en raison du montage/démontage des événements et de l’autobus, il fallait fermer le circuit aux piétons, vélos et patineurs », a expliqué la porte-parole de la SPJD, Geneviève Boyer.

Une portion du circuit Gilles-Villeneuve demeurerait aussi accessible certains soirs de semaine, en fonction des événements.

La SPJD a prévenu que les travaux dans le Parc Jean-Drapeau pourraient également perturber la saison 2018 en raison du « déplacement des événements et l’amélioration des infrastructures pour le Grand Prix du Canada ».

« Un circuit privilégié pour les cyclistes »

La PDG de l’organisme Vélo Québec, Suzanne Lareau, croit que les politiques municipales devraient refléter l'utilisation réelle du circuit d’environ quatre kilomètres. « Il est temps que la Ville de Montréal consolide le statut du circuit Gilles-Villeneuve […] comme étant un circuit privilégié extraordinaire pour l’entraînement des cyclistes et des patineurs », affirme-t-elle en entrevue à ICI RDI.

Mme Lareau estime que les conditions d’accueil et de pratique devraient être améliorées sur le circuit, pour assurer une cohabitation sécuritaire entre cyclistes, piétons et patineurs. Cela permettrait de faire profiter la communauté des investissements importants liés à la tenue du Grand Prix du Canada, tout en reconnaissant ce qu'est devenu ce circuit depuis une quinzaine d'années.

Pour la PDG de Vélo Québec, ce serait « un retour sur l’investissement qui pourrait faire que cette dépense-là est plus acceptable aux yeux de la communauté ».

Elle pense aussi que la Ville devrait construire une passerelle pour que le lien cyclable empruntant le pont Victoria ne passe plus par le circuit Gilles-Villeneuve. Cela permettrait de le garder ouvert toute l’année, même pendant le Grand Prix.

Plus d'articles

Commentaires