Retour

Les élus de Lachine adoptent des mesures pour favoriser la transparence

Dans une volonté de se distancer de son prédécesseur, dont les années au pouvoir ont été entachées par le scandale des compteurs d'eau, la mairesse de l'arrondissement de Lachine, Maja Vodanovic, a annoncé dimanche de nouvelles mesures pour favoriser la transparence et la participation des citoyens.

Mme Vodanovic, qui avait claqué la porte à l’équipe de l'ex-maire de Lachine, Claude Dauphin, avant d’être élue sous la bannière de Projet Montréal, entend ainsi répondre aux demandes des citoyens.« Ils voulaient plus de transparence. Il y avait encore des suspicions. Moi, je veux qu’on lève le voile : il n’y a plus de doutes », assure-t-elle.Dans un souci de donner l’heure juste aux citoyens, les élus de Lachine s’engagent à rendre disponibles tous les sommaires décisionnels sur le site web de la Ville avant les séances du conseil.« Maintenant, les citoyens seront en mesure de voir la raison derrière [chaque décision], souligne Mme Vodanovic. Ils vont pouvoir faire partie du processus avant que les projets ne soient adoptés. »

À cette nouvelle mesure s’ajoutent des heures de séances du conseil d’arrondissement devancées pour favoriser la participation des familles.

Les parents pourront aussi confier leur enfant à la halte-garderie le temps des séances, une autre nouvelle idée de l’administration.

Changement de tonPlus symboliquement, la mairesse a tenu à ce que l'imposante chaise utilisée par Claude Dauphin lors des séances du conseil d'arrondissement - prénommé le « trône » par Mme Vodanovic - soit retirée de la salle. « Je suis maintenant assise au même niveau que les autres élus. C’est pour démontrer que nous sommes plus accessibles et plus à l’écoute », note-t-elle.Déjà, Mme Vodanovic dit observer un changement d’attitude chez les citoyens, soulignant que les séances du conseil accueillent des débats « plus participatifs que critiques ».« Au lieu de critiquer l’administration, on remarque que les gens viennent plus nous suggérer des choses et participer à [la démocratie de] leur ville », salue-t-elle.L’ancien maire et ex-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Claude Dauphin, s’était retrouvé dans l’embarras après que son domicile eut fait l’objet d’une perquisition de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) en 2015. Les enquêteurs s’intéressaient aux « cadeaux » donnés par des entrepreneurs à M. Dauphin.À ce jour, aucune accusation n’a été portée contre lui.

Avec les informations de Sarah Sanchez

Plus d'articles