Retour

Les femmes qui ont fait Montréal auront leur place

Le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie permettra d'y implanter la place des Montréalaises.

Cette place publique sera située aux abords de la station de métro Champ-de-Mars, à l'intérieur du quadrilatère formé de l'avenue de l'Hôtel-de-Ville, de la rue Saint-Antoine Est, de la rue Sanguinet et de l'avenue Viger Est.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, en a fait l'annonce mercredi à l'hôtel de ville.

La place des Montréalaises reconnaîtra en particulier la contribution des femmes suivantes.

  • Jeanne Mance (1606-1673) : reconnue comme la cofondatrice de Ville-Marie;
  • Marie-Josèphe Angélique (vers 1700-1734) : esclave noire, accusée d'avoir provoqué l'incendie de Montréal;
  • Myra Cree (1937-2005) : Autochtone d'origine mohawk s'étant démarquée dans le domaine des communications, elle a été la première femme à occuper le poste de chef d'antenne au téléjournal de Radio-Canada;
  • Agnès Vautier : hockeyeuse du Western de Montréal, l'équipe imbattable en 1917;
  • Jessie Maxwell Smith (1920-2000) : enseignante de la Petite-Bourgogne qui a contribué à ce que la communauté noire de Montréal ait accès à une éducation de qualité;
  • Ida Roth Steinberg (1885-1942) : femme d'affaires immigrante juive hongroise ayant fondé à Montréal la première épicerie Steinberg à l'origine d'une grande chaîne;
  • Idola St-Jean (1880-1945) : féministe québécoise, militante pour le droit de vote des femmes.

Le maire n'a pas manqué de remercier Québec pour « son important legs pour le 375e de Montréal », soit le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie.

« Celui-ci permettra de mettre en valeur le patrimoine et le paysage monumental de ce secteur névralgique de la ville. Il permettra également de poursuivre le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie entamé voilà plus de 20 ans en vue de réunir la partie historique de Montréal à son centre-ville, lesquels avaient été profondément modifiés par la construction en tranchée de l'autoroute Ville-Marie dans les années 70. La place des Montréalaises fera désormais partie des sites qui inspirent fierté et admiration », a déclaré le maire de Montréal.

La présidente du Conseil des Montréalaises a souligné l'importance de cette place. « Ce geste important s'inscrit dans l'élan féministe du programme Toponym'Elles, alors que moins de 10 % des places publiques portent le nom de femme. Nous espérons que la représentativité des femmes dans l'espace public continuera d'augmenter pour reconnaître la juste contribution des bâtisseuses de Montréal », a indiqué Cathy Wong,

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine