Retour

Les Français de la métropole mitigés devant les résultats

Les Français de Montréal, qui se sont donné rendez-vous à plusieurs endroits dans la métropole, ont accueilli de façon mitigée les résultats du premier tour de l'élection présidentielle en France.

Des huées et des applaudissements ont surgi dans les locaux de l'Union Française de Montréal lorsque la télévision française a annoncé ses prédictions très serrées, vers 14 h, dimanche.

Certains se sont désolés que Mme Le Pen se retrouve au deuxième tour, mais d'autres se sont dits rassurés que M. Macron soit de la course au lieu de François Fillon, un autre candidat de droite.

Les citoyens interrogés ne débordaient pas d'enthousiasme à l'égard de M. Macron, mais ils se sont dits convaincus que Mme Le Pen sera éliminée au prochain tour.

D'autres électeurs se sont rassemblés à l'Usine C, dans le cadre d'un événement non partisan organisé par le Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CÉRIUM).

Pour l'occasion, des experts universitaires se promenaient dans la salle pour discuter des enjeux propres à la société française avec les gens présents. Ces derniers pouvaient également suivre le dépouillement des voix grâce à des retransmissions des chaînes de télévision française.

Des électeurs furieux

Au lendemain du vote pour les Français outre-mer, nombre d'entre eux étaient encore furieux d'avoir fait la file pendant plusieurs heures, samedi, devant le Collège Stanislas, à Outremont. Il s'agissait du seul bureau de vote pour les ressortissants dans la grande région de Montréal.

Devant l'imposante file qui s'étalait sur près de deux kilomètres, certains électeurs n'ont eu d'autre choix que de rebrousser chemin, renonçant ainsi à exercer leur droit de vote.

Les électeurs déplorent qu’un seul bureau ait été mis à la disposition des quelque 57 000 personnes inscrites pour voter dans le cadre du premier tour de la présidentielle française. La température maussade, ponctuée par des épisodes de pluie, a également contribué à décourager certains électeurs à garder leur place dans la file.

Une pétition circule actuellement sur les réseaux sociaux pour demander au consulat de France à Montréal de revoir l’organisation du vote d’ici le second tour.

Le consulat a argué qu’il manquait d’assesseurs bénévoles pour assurer un service fluide. Or, selon les instigateurs de la pétition, le consulat n’aurait jamais fait part de ses besoins en matière d’effectifs.

La métropole compte la plus importante diaspora française à l’extérieur de l’Europe. Signe que l’attente a été particulièrement pénible pour les citoyens : le dernier bulletin de vote a été déposé vers 23 h, alors que le bureau devait normalement fermer à 20 h.

Le dépouillement se serait ainsi terminé à 4 h dimanche matin, selon un assesseur du bureau de vote.

Plus d'articles

Commentaires