Retour

Les grèves du transport scolaire sont reportées

Les chauffeurs d'autobus scolaires affiliés au syndicat des Teamsters ont annoncé dimanche le report au 23 avril des grèves illimitées qui devaient être déclenchées lundi et mardi dans plusieurs commissions scolaires de l'ouest de l'île de Montréal et de la Rive-Sud. Les négociateurs disent vouloir se montrer « solidaires » des parents en participant plutôt à des rencontres de « dernière chance ».

Selon les informations transmises par voie de communiqué, des rencontres réclamées par l'entreprise Autobus Rive-Sud, plus précisément pour ses divisions des secteurs de Sainte-Julie et de Longueuil, auront ainsi lieu en présence de la médiatrice chargée du dossier.

Cette compagnie est responsable du transport des élèves des commissions scolaires Marie-Victorin et des Patriotes, ainsi que transport adapté sur le territoire de la Commission scolaire de Montréal.

Le syndicat Teamsters Canada soutient que les augmentations salariales proposées par cette partie patronale, « qui tournent autour de 1 % par année », sont insuffisantes, en plus d'être inférieures à l'indice des prix à la consommation, qui a atteint 1,8 % l'an dernier.

Les chauffeurs d'autobus gagnent de 20 000 à 25 000 dollars par année.

Le syndicat a également annoncé le report de la grève qui devait paralyser le transport offert par Autobus Lucien Bissonnette, dans les commissions scolaires Lester B. Person (ouest de Montréal) et des Trois-Lacs (à l'ouest de l'île, dans les environs de Vaudreuil-Dorion), et ce, même si les négociations sont rompues depuis le 29 mars.

Toujours selon le syndicat, il n'y aura reprise des discussions avec Autobus Lucien Bissonnette que si l'employeur consent à offrir des augmentations salariales conséquentes.

Les Teamsters imputent également une partie du blâme au ministère de l'Éducation, qui a bonifié de seulement 1,43 % l'enveloppe budgétaire consacrée au transport scolaire dans le dernier budget.

Au total, les grèves illimitées maintenant prévues pour le 23 avril pourraient affecter 8000 élèves.

Plus d'articles