Retour

Les Haïtiens de Montréal à la défense de leurs compatriotes dominicains 

La diaspora haïtienne de Montréal a manifesté dimanche afin de dénoncer la politique migratoire de la République dominicaine. Dans ce pays, plus de 200 000 migrants haïtiens et Dominicains d'ascendance haïtienne sont menacés d'expulsion.  

« On a décidé de passer à l'action parce qu'on se dit qu'une situation comme ça, ça ne se peut pas », déplore la présidente de l'Organisation d'entraide canado-haïtienne, Asma Heurtelou.

Le gouvernement fait planer cette menace d'expulsion massive depuis 2013. Cette année-là, la Cour constitutionnelle dominicaine a décidé de priver des milliers d'habitants de leur citoyenneté en statuant que les enfants d'Haïtiens nés en République dominicaine depuis 1929 ne sont pas Dominicains.

Suite à cette décision, ce sont quatre générations de Dominicains sans papiers qui, soudainement dénationalisés, risquaient de se retrouver apatrides. 

Ils avaient jusqu'en juin pour régulariser leur statut. Mais des 450 000 personnes admissibles, dont des immigrants haïtiens, à peine les deux tiers ont réussi à soumettre la documentation nécessaire avant la date limite en juin dernier. 

Les autres sont menacés d'expulsion vers Haïti, un pays que certains d'entre eux n'ont jamais même connu.

Un droit à la nationalité reconnu 

Aux yeux de certains, ce qui se passe en République dominicaine équivaut à un nettoyage ethnique et c'est pour sensibiliser les Québécois à cet enjeu que la communauté haïtienne a pris la rue.

« [...] Le droit à la nationalité est un droit reconnu internationalement. La République dominicaine ne peut pas continuer à bafouer ce droit », a fait valoir le médecin d'origine haïtienne Harry Max Prochette.

La marche à Montréal dimanche est la première d'une série d'événements prévus dans les prochaines semaines.

D'autres manifestations, tenues à Port-au-Prince et à Saint-Domingue, ne sont pas parvenues jusqu'à maintenant à faire reculer le gouvernement dominicain. 

Plus d'articles

Commentaires