Retour

Les millions fédéraux pourraient servir à l’accessibilité universelle dans le métro

Le maire Denis Coderre laisse savoir qu'une partie des 775 millions de dollars du gouvernement fédéral mis à la disposition des sociétés de transport de la région de Montréal pourrait servir à rendre davantage de stations de métro accessibles aux personnes à mobilité réduite. Actuellement, seulement neuf stations sont munies d'ascenseurs.

Un texte de François Cormier

Officiellement, la Société de transport de Montréal (STM) n'a pas encore dévoilé publiquement les projets dans lesquels elle souhaite investir l'argent annoncé dans le dernier budget fédéral pour les infrastructures en transport en commun. « Nos besoins sont nombreux puisque nous avons évalué notre déficit de maintien des actifs à 4,3 milliards de dollars », souligne Amélie Régis, porte-parole de la STM.

Lors d'un point de presse, le maire Coderre a toutefois donné une indication de ses projets. « Moi, je mise beaucoup sur l'accessibilité universelle. Il faut investir. Il y a une situation sur laquelle nous devons nous pencher », a-t-il laissé savoir.

De plus, sur les neuf stations déjà adaptées aux personnes à mobilité réduite, des travaux sont en cours dans les stations Rosemont, Snowdon et Place-d'Armes. D'ici 2019, les stations Vendôme, Viau et Honoré-Beaugrand devraient également être adaptées. En 2020, la station Mont-Royal s'ajoutera à la liste.

Une bonne nouvelle pour un nombre important de personnes

Pour l'organisme RAPLIQ, qui défend et revendique les droits des personnes en situation de handicap, il s'agit d'une excellente nouvelle si elle se concrétise.

« Il faut féliciter le maire Coderre d'en parler », dit le vice-président du RAPLIQ, Steven Laperrière. « Cette mesure bénéficierait aux gens en fauteuil roulant, aux personnes âgées, aux parents avec des poussettes, aux personnes moins habiles. C'est un grand pan de la société », ajoute-t-il. Selon le RAPLIQ, environ 15 % de la population est à mobilité réduite.

Le RAPLIQ a même sa liste de stations de métro qui doivent être accessibles en priorité :

  • Longueuil-Université-de-Sherbrooke
  • Honoré-Beaugrand
  • Angrignon
  • Viau
  • Jolicoeur
  • Beaubien
  • Berri-UQAM (ligne orange déjà accessible)
  • Lionel-Groulx (ligne orange déjà accessible)
  • Jean-Talon (ligne orange déjà accessible)

La balle est dans le camp du fédéral

Le RAPLIQ promet de talonner le maire et le fédéral pour s'assurer que les travaux afin de rendre les stations de métro accessibles aux personnes à mobilité réduite feront partie des projets qui seront acceptables pour obtenir une partie des 775 millions mis à la disposition des sociétés de transport de la région de Montréal.

« Nous allons envoyer une lettre au maire Coderre et au gouvernement fédéral pour leur faire part de nos attentes », mentionne Steven Laperrière.

« Nous sommes convaincus que les choses finissent par débloquer lorsque les politiciens s'en mêlent. »

Jusqu'à maintenant, Ottawa n'a toujours pas dévoilé les critères sur lesquels il se basera pour octroyer ces fonds.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine