Retour

Les Mohawks de Kahnawake défendent leurs droits à Québec

Une délégation menée par le grand chef Joe Norton, de Kahnawake, est dans la capitale nationale aujourd'hui pour signifier son mécontentement d'être ignoré par le gouvernement du Québec concernant la création d'un corridor économique aux abords de l'autoroute 30.

Si Joe Norton n’est pas opposé au développement dans sa région, il souhaite faire partie des consultations puisque certaines terres visées par le projet de loi 85 sont situées dans le territoire de l’ancienne seigneurie du Sault-Saint-Louis, revendiquée par sa communauté.

Ce projet de loi doit mener à la création d’un guichet gouvernemental unique qui faciliterait l’implantation de deux pôles logistiques et d’un corridor de développement économique le long de l’autoroute 30.Lors d’une conférence de presse tenue en début d’après-midi, le grand chef Norton a précisé que le Conseil Mohawk de Kahnawake et la communauté étaient « fatigués de l'inaction, des promesses non respectées et du mépris des intérêts de Kahnawake de la part du gouvernement provincial. »

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, également présent, a tenu à appuyer les revendications des Mohawks.

L’obligation de consulter les communautés autochtones

Dans une lettre envoyée il y a quelques jours, au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, Joe Norton affirmait que le conseil de bande n’avait pas été informé que des consultations particulières sur le projet de loi 85 se tiendraient à Québec les 15 et 16 août.

Il ajoutait que si le gouvernement du Québec adoptait la loi 85 telle que présentée, « cela aura des conséquences immédiates et irréparables sur les droits et intérêts des Mohawks de Kahnawake ».

Le ministre québécois responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelly, a tenu à préciser que le Conseil Mohawk de Kahnawake ne serait pas ignoré et que certains changements seront apportés au projet de loi parce que certains tracés « n'auraient pas dû être inclus », a-t-il dit ajoutant que son gouvernement « a promis que ceux-ci seront examinés ».

Le grand chef Norton doit présenter sa position devant la Commission de l’aménagement du territoire aujourd’hui à 18 h 30 à l’Assemblée nationale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine